[MAGAZINE] Thalassa: ils vont sauver Venise

Thalassa part à la rencontre des citoyens ordinaires qui tentent de prolonger la vie hasardeuse de la Sérénissime.

1009802

Forcées par les invasions barbares de se replier vers la mer, les populations de la région du Pô fondèrent Venise aux Veet VIesiècles. Aujourd'hui, la Cité des Doges est plus menacée que jamais. Les rapports scientifiques les plus pessimistes indiquent que la ville pourraitdisparaître si le niveau des eaux monte, comme cela est prévisible, de plus d'un mètre et demi à la fin du XXIe siècle. De plus, les canaux ne sont plus en aussi bon état qu'auparavant, notamment parce que les locaux ont perdu l'habitude de les nettoyer. Avec ses fondations ébranlées par le puisage des eaux de ses nappes phréatiques, Venise, toutefois, n'a pas baissé les bras. Et certains habitants non plus. Des projets d'ampleur, financés à coups de millions d'euros, sont lancés depuis quelques décennies notamment pour sauver les palais ou trouver des solutions à l'intensification de l'"acqua alta", la montée des eaux provoquéepar les marées et qui inonde les places de la ville.

 

Ce soir, Thalassa part à la rencontre de quatre Vénitiens qui travaillent au sauvetage de leur ville à une échelle moindre, mais tout aussi importante. Cristina, libraire de son état, tente de faire découvrir les recoins de l'artisanat de la Sérénissime, et notamment les fabriques de chapeaux de gondoliers. Enrica, une comtesse vivant dans un palais mirifique, nous explique, elle, comment elle l'a maintenu en si bon état en le fractionnant en appartements. Gloriad dévoile une Venise inconnue des jeunes, notamment en les emmenant dans les îles de la lagune, que bien souvent ils ne connaissent pas. Alberto, ancien champion de voile, retape justement une île entière qu'il veut transformer en poumon vert de la ville. Chacun de ces sacerdoces nous ouvre la piste vers une solution, certes partielle, pour la survie de Venise.

Sur le même sujet
Plus d'actualité