Magazine: Sciences: malades du travail, le syndrome d’épuisement professionnel

Les pros parlent de syndrome d’épuisement professionnel. En langage courant, on appelle ça un burn-out. Un état de fatigue dévastateur, accompagné d’une perte de motivation pour son travail.

317901

La première description qui en a été faite par le psychiatre Herbert Freudenberger date de 1974. À l’époque, il dirigeait une "Free Clinic",un hôpital de jour qui accueillait des toxicomanes. Les employés, essentiellement des bénévoles, étaient profondément investis dans leur travail. Toutefois, après environ un an d’activité, leur motivation s’essoufflait et cette lassitude déclenchait une série de symptômes physiques.

Aujourd’hui, l’OCDE estime qu’un salarié sur cinq est touché par des problèmes psychiques liés à son travail, mais le burn-out ne possède pas le statut de maladie à part entière. Arte dresse un état des lieux du phénomène, le met en perspective dans notre société et, surtout, nous explique comment s’extirper de cette spirale impitoyable.

Sur le même sujet
Plus d'actualité