Magazine – L’ombre d’un doute: Léonard de Vinci, l’homme du mystère

On pardonne beaucoup aux génies et le temps qui passe a tôt fait d'enluminer leur vie et leur œuvre. Dans le cas de Leonardo da Vinci, c'est carrément presque un demi-millénaire qui a peaufiné la légende. 

435371

Heureusement, sans retirer le moindre mérite à ce cerveau polyvalent de la Renaissance, l'historien Franck Ferrand passe pour nous au tamis de l'analyse critique Léonard de Vinci et son héritage. En recadrant habilement le personnage.

Notamment sur son œuvre picturale. Certes, Léonard l'artiste nous a laissé des tableaux. Mais seulement treize sont parvenus jusqu'à nous (dont la Joconde ou la Cène) et il n'est pas sûr qu'il y en ait beaucoup plus car le peintre travaillait avec une extrême lenteur due à ses expérimentations (souvent foireuses) et à sa technique du "sfumato" entraînant une exécution très longue des tableaux. Sans oublier sa tendance à la procrastination chronique.

Autre vérité rétablie par le document, oui Vinci fut un génie intellectuel capable de conceptualiser des inventions (l'hélicoptère, l'avion, l'auto, le sous-marin) encore d'actualité aujourd'hui, mais quasiment aucune n'exista de son vivant ailleurs que sur papier. Des intuitions inspirées d'ailleurs de travaux antérieurs d'autres chercheurs et de son sens de l'observation inné. Comme quoi, tout génie a aussi sa part d'ombre intéressante à explorer.

Sur le même sujet
Plus d'actualité