Magazine: Indices

Georges Huercano fait le bilan, positif, d'une saison d'Indices quelque peu agitée.

407690

Une fois par mois, le magazine Indices ausculte des affaires en cours et aborde des sujets de société par le biais d'enquêtes sur le terrain. Malgré sa diffusion mensuelle, l'émission rencontre un public fidèle, sans cesse ravitaillé par des actualités qui – hélas – ont le don de verser dans le sordide ces derniers temps. Georges Huercano, présentateur de l'émission, nous livre ses sentiments sur une saison qui n'a manqué ni de matière, ni d'audience, ni de rebondissements.

L'année dernière, même jour même heure, vous disiez être ravi par la progression des audiences. C'est toujours le cas?
Georges Huercano – Je suis toujours très content, bien sûr. L'émission a trouvé son rythme de croisière, et certains sujets plus porteurs nous ont aidés à réaliser d'excellents chiffres. Je pense à l'affaire Younes ou à l'histoire de cette femme qui a été séquestrée et tatouée à Jemappes… Mais soyons honnête: quel que soit le sujet, Indices marche très bien.

Pourtant, on ne peut pas dire qu'en face, Questions à la une ou Devoir d'enquête vous facilitent la tâche…
C'est une concurrence redoutable! Quand Bruno Clément lâche des sujets sur le prince Laurent ou des trucs un peu "cul", c'est dur de batailler. Mais c'est très bien, parce que ça nous oblige à réfléchir à des angles d'attaque originaux sur tel ou tel sujet qu'on aura forcément en commun. Mais vous savez, ce qui est intéressant, c'est que tous ces magazines fonctionnent très bien, à RTL comme à la RTBF.

Le magazine d'enquêtes a donc encore de beaux jours devant lui?
Je pense, oui. Indices comme Questions à la une réalisent des audiences incroyables: environ 450.000 téléspectateurs à chaque numéro. La Belgique doit être l'un des seuls pays qui programme régulièrement des enquêtes en prime time. En France, par exemple, vous n'avez qu'Envoyé spécial le jeudi. Parce que c'est une institution. Sinon, c'est un genre relégué en deuxième partie de soirée…

En janvier dernier, Dominique Demoulin vous abandonnait pour aller présenter Controverse. Pas trop compliqué à gérer?
Disons que ça me demande désormais plus de travail. Mais Indices reçoit l'aide, pour une partie des sujets, de la rédaction de RTL. Donc je ne suis pas seul. Reste à voir ce qu'on va faire à la rentrée. Je pense qu'un tandem est plus constructif, mais rien n'a encore été décidé. On verra après les rediffusions (actualisées, je précise) de l'été.

Sur le même sujet
Plus d'actualité