Magazine Histoire immédiate: Bon pour le service

"En France, disait Jean Jaurès, on se marie pour en finir avec l’amour et on fait son service militaire pour en finir avec le devoir militaire".

214009

Pacifique, le grand socialiste français avait lutté contre l’allongement du service obligatoire à trois ans, et se serait délecté de son abandon total en 2000, cinq ans après la Belgique. "Bon pour le service" revient sur l’histoire des appelés d’après-guerre, dont le passage obligatoire par les cantonnements s’était adouci d’année en année.

Les bidasses d’après la guerre d’Algérie y partaient 24 mois. Les enfants du baby-boom, 6 seulement. Ses défenseurs soulignaient l’importance cruciale du brassage social qui s’y effectuait. Aujourd’hui, des nostalgiques de la conscription réclament un service civique obligatoire. Et dès la fin de Bon pour le service,un colonel, deux politiques et une historienne attaqueront la question lors d’un débat..

Sur le même sujet
Plus d'actualité