Magazine – Hep Taxi: Mathieu Kassovitz

Sur le siège passager de Jérôme Colin, ce soir, c'est le grand Mathieu Kassovitz qui prend place pour une balade mouvementée dans les rues… parisiennes.

508348

À l’occasion de la sortie du film Le guetteur, de Michele Placido, l’acteur et réalisateur se prend au jeu des questions-réponses et, croyez-nous, monsieur Coups de gueule sur Twitter ne faillit pas à sa réputation. En début d’année, son "J’encule le cinéma français", après la remise des Césars à laquelle il n’avait glané qu’une nomination pour son film L’ordre et la morale, a marqué les esprits.

Mais dans le décor intimiste du taxi, ce gentil provocateur se livre aussi à des confidences qui lui sont peu habituelles. Son enfance, sa famille, son éducation: autant de sujets que le fils du réalisateur hongrois Peter Kassovitz raconte sans pudeur.

Fort de son fabuleux destin cinématographique, il livre une analyse pointue de la profession, évoquant par exemple les difficultés de poursuivre sa carrière après son chef-d’œuvre, La haine, sorti en 1995. Beau portrait d’un insatiable éclectique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité