Magazine: Envoyé spécial: Le monde selon Bill Gates

Un vrai philanthrope, Bill Gates? D’aucuns trouveront peut-être la question cynique, mais le reportage de Jérémie Drieu et de Jean-François Monier pour Envoyé spécial interpelle.

177531

S’il est sincère, l’homme le plus riche du monde a tout de même créé, avec sa fondation humanitaire, un merveilleux instrument de pouvoir dont il est le seul maître. Une institution aujourd’hui dotée de 67 milliards d’euros, mais qui ne dépense en réalité que ses intérêts et dividendes. Le capital, lui, est investi dans des entreprises… pas franchement altruistes: industries de l’armement, géants du pétrole, multinationales.

Mieux encore, ses collaborateurs travaillent en partenariat avec Monsanto, leader mondial très contesté des OGM – un bon moyen pour l’entreprise américaine de pénétrer le marché africain. Face aux questions des journalistes sur l’absence de contre-pouvoir de sa richissime fondation, Bill Gates botte en touche: "Ce qui est antidémocratique, c’est qu’un million d’enfants meurent chaque année du paludisme". Certes…

Sur le même sujet
Plus d'actualité