Magazine: Coûte que coûte: Le pain au prix de l’or?

Janvier 2011, les observateurs avertis et rapporteurs éclairés craignaient une nouvelle flambée des prix du marché céréalier.

218917

Et, comme en 2008, de voir ressurgir de grosses émeutes dans les pays du Sud dont les populations étaient affamées. Il n'en fut rien. La planète est-elle pour autant à l'abri d'un nouveau choc alimentaire? Le blé, le coton, le riz, le maïs, le soja, le café, et récemment les oranges, des produits de grosse consommation, intéressent de nombreux traders dont l'objectif est d'acheter et de vendre au meilleur prix. Sont-ils pour autant seuls responsables d'une flambée des prix?

Par crainte d'augmentation, certains pays limitent leurs exportations et participent davantage à une hausse des prix. Et qu'en est-il de ces parts croissantes de céréales détournées, chaque année, vers les agro-carburants? Entre agriculteurs et financiers, Coûte que coûte a décidé, fort à propos, de mener une nouvelle enquête. Un consommateur averti en vaut deux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité