[Magazine] Complément d’enquête: Bonheur, l’arme anti-crise

Faut-il fuir la société de consommation pour être heureux? Pas idiot, comme question.

968433

Il y a tout juste deux ans, le magazine Complément d'enquête proposait un numéro intitulé Rire, l'arme anti-crise? en s'interrogeant (notamment) sur le pouvoir des humoristes dans une société morose. Aujourd'hui, Benoît Duquesne et son équipe récidivent en ne changeant qu'un seul mot. Bonheur, l'arme anti-crise?, se demandent-ils avec leur traditionnelle pertinence. Non pas qu'après 12 saisons, l'émission se mette à tourner en rond (elle reste même l'un des magazines d'information les mieux élaborés de sa catégorie). Disons simplement qu'en 24 mois, les choses n'ont pas foncièrement évolué sur une planète qui se cherche des remèdes un peu partout.

L'issue de secours, cette fois, se trouverait donc dans la quête de nouveaux modes de vie chargés de faire la nique aux expressions "crise économique", "crise politique" ou encore "crise de confiance". Face à l'angoisse, de nombreuses personnes seraient en train de prendre la fuite en refusant de se fondre dans un décor qui s'effondre de toute façon. Dans le Nevada américain, ce sont 60.000 citoyens qui gagnent une ville éphémère baptisée Burning Man, où l'électricité, l'eau courante et la monnaie n'existent tout simplement pas. A Saint-Jacques-de-Compostelle, désormais, les enfants de Dieu sont rejoints par des nomades qui ne recherchent pas forcément des réponses à leur foi, mais qui ont une furieuse envie de marcher à l'air libre en s'interrogeant sur leur quotidien, leur avenir et leurs "envies d'autre chose". Au-delà de ces exemples, ce sont évidemment des questions bien plus larges qui se dessinent: est-il encore possible de dire "non" à une époque où tout se mondialise? Ces petites escapades vers ailleurs ne sont-elles pas condamnées à être éphémères? Pas idiot non plus, comme questions…

Sur le même sujet
Plus d'actualité