Magazine – Carnet de voyage d’Envoyé spécial

Quand certains courent les plages, d’autres enchaînent les visites d’usines. Un bon plan, le tourisme industriel?

469541

Il fait moche, c’est la crise, les congés ne sont plus ce qu’ils étaient, ou ne sont plus tout court. Pour ceux qui ne connaissent ni les séjours à Marrakech, ni les vastes maisons de famille (les deux autres sujets de la semaine du Carnet de voyage d’Envoyé spécial), Guilaine Chenu et Françoise Joly nous suggèrent une option en vogue, qui ne manque pas d’originalité.

Certes, à première vue l’industrie ne présente guère le goût frais et sucré des vacances. Mais à y regarder de plus près, il y aurait de quoi remiser ses préjugés au placard. D’ailleurs, le tourisme industriel attire désormais 8 millions de Français chaque année.

Séduits par quoi? Les motivations sont diverses: il y a les vacanciers rattrapés par la pluie, les mordus de la technique, les âmes curieuses, les parents à court d’idées… Nous les suivons dans une confiserie, chez un avionneur ou dans une soufflerie de verre.

Et la visite, pour peu que le circuit soit bien pensé (les chambres de commerce sont là pour veiller au grain), s’avère convaincante: informations inédites, explications d’experts, observation du travail en direct, ateliers découvertes…

Le tout gratuitement ou presque. Car il faut bien que les entreprises qui ouvrent leurs portes en retirent quelques bénéfices. Outre les incontournables boutiques où les visiteurs peuvent acheter – bel argument – le produit fini qu’ils ont vu façonner sous leurs yeux, les industriels misent aussi sur l’image de marque. C’est le cas chez Airbus par exemple où, si l’on n’a rien à vendre au touriste lambda, nul n’oublie qu’il est peut-être un futur client. Le marketing, ça vous dope des ventes aussi sûrement qu’une promo!

Sur le même sujet
Plus d'actualité