[MAG] Tout peut changer

France Télévisions célèbre la Journée de la femme. Une programmation spéciale très en phase avec l’actu.

1049076

Pas de quoi être fier. D’après une récente étude internationale, la France se hisse péniblement au 45e rang du classement général des pays les plus avancés en matière de parité hommes/femmes – la Belgique, elle, peut se targuer d’une très honorable 11e place. Une nouvelle qui donne une idée de la marge de progression possible dans cet Hexagone bien masculin – voire misogyne -, alors que démarre sur les chaînes de France Télévisions une semaine spéciale en l’honneur de la Journée de la femme, le 8 mars. Premier de ces rendez-vous, l’émission de Laurent Bazin interroge en trois reportages et un débat la place des femmes dans la sphère professionnelle. Une sphère tronquée par le fameux plafond de verre auquel se heurtent la plupart des employées, cantonnées à des postes moins payés et moins qualifiés que ceux des hommes, sans guère de possibilité d’évolution.

Tout peut changer soulève quelques pertinentes questions: l’utilisation controversée (jusque chez les féministes) des quotas, le retard observé dans le domaine politique (en 1946, l’Assemblée nationale accueillait 6 % de femmes en son sein; en 1993, elles étaient… toujours 6 %), le poids de l’éducation dans l’orientation et la réussite professionnelles. Particulièrement intéressant, ce dernier aspect propose une indispensable réflexion au moment où le dispositif du gouvernement français pour lutter contre les préjugés dès l’école primaire suscite moult remous.

Une belle entrée en matière que le téléspectateur complétera utilement, notamment sur France 2 par le documentaire Intimes violences diffusé mardi – un percutant recueil de témoignages sur les violences conjugales – et le lendemain par le téléfilm Trois femmes en colère, fiction un peu faiblarde mais qui a le mérite de redonner vie au beau récit dont elle s’inspire, La touche étoile, signé de l’écrivaine féministe Benoîte Groult.

Sur le même sujet
Plus d'actualité