[MAG] Quand je serai grand… Je serai brasseur

Eric Boschman, grand sommelier belge, passe de la grappe au houblon, en apprenant le métier de brasseur à Affligem.

1192681

Nouveau volet de Quand je serai grand, une production d'Ebuco, et nouvel invité de qualité, une semaine après avoir suivi Bernard Yerlès pris en charge par un entraîneur du Sporting Charleroi pour réaliser, des décennies plus tard, son rêve de gosse de devenir footballeur. Cette fois-ci, c'est Eric Boschman qui retourne en enfance. Difficile de ne pas le connaître. Meilleur sommelier de Belgique en 1988, distingué par de nombreuses récompenses internationales, Eric Boschman a fondé son propre restaurant, Le pain et le vin, avant de le fermer et de lancer la Food & Wine Academy à Bruxelles. Boschman a su également partager ses passions œnologiques avec le grand public. Il a notamment écrit dans les pages de Moustique, participé à de nombreuses émissions de télévision et rédigé une kyrielle d'ouvrages piochant dans ses goûts gastronomiques les plus divers.

Dans Quand je serai grand, on découvre en fait que Boschman, tout môme, aurait bien voulu devenir brasseur, et non pas sommelier. A Affligem, il va se mettre durant deux jours à la fabrication de sa propre cuvée. Son accompagnateur sera le maître brasseur de l'abbaye, Wouter. Poussant le jeu jusqu'au bout, il dormira dans l'une des cellules monacales d'Affligem, la seule abbaye bénédictine de Flandre à encore accueillir des moines. Choisissant ses malts, ses épices et son houblon, Boschman va laisser mûrir un brassin qui sera présenté, après un mois de fermentation, à un jury d'experts. L'objectif: savoir si sa bière pourrait être non seulement quelque chose d'un peu goûteux mais aussi le début d'un produit commercialisable.

Sur le même sujet
Plus d'actualité