[MAG] L’ombre d’un doute: la chute de Napoléon

Avril 1814. Contraint et forcé, Napoléon abdique et part en exil sur l'île d'Elbe.

1193037

 En France, Louis XVIII s'installe sur le trône. Mais le nouveau régime est fragile et l'opposition bonapartiste, féroce. Onze mois plus tard, Napoléon s'enfuit et reprend le pouvoir. Le répit sera de courte durée, les Alliés (Prusse, Angleterre, Autriche et Russie) le déclarent hors-la-loi. Napoléon n'a alors d'autre choix que de lever une armée et de marcher sur la Belgique, à la rencontre de l'ennemi. Sa défaite à Waterloo l'oblige à abdiquer une fois de plus et à repartir en exil. Définitif, cette fois. Cet échec aurait pu être évité. Certains évoquent un empereur malade, d'autres parlent d'ordres qui n'auraient pas été transmis à temps. Qu'en est-il réellement? Tentative de réponse ce soir dans une enquête qui nous emmène de Fontainebleau à Waterloo en passant par Vienne. – V.V.

Sur le même sujet
Plus d'actualité