[MAG] Les grands documents de Grand angle: Occupation

Un document remarquable, diffusé deux mercredis d'affilée, pour tenter de cerner les ambiguïtés de l'occupation allemande.

1096524

Des films rares et inédits, commentés par ceux qui les ont tournés, des cinéastes amateurs qui relatent ce qu'ils ont vu et vécu durant les années vert-de-gris. Ils témoignent des relations quelquefois équivoques qui se sont tissées entre occupants et occupés. Pendant les premiers mois de guerre, la crainte des Belges et des Français est tempérée par l'apparente bonhomie et l'impressionnante rigueur militaire des Allemands. Mais dès 1942, les soldats du Reich dévoilent leur sinistre visage. Entre ceux qui se permettent tout et ceux qui n'ont plus rien, le torchon brûle. Pour survivre, certains décident de braver l'opprobre et de faire commerce avec l'ennemi, certaines acceptent des relations tarifées tandis que d'autres tombent amoureuses, avec les risques que ça engendre.

 

La série Apocalypse a prouvé tout l'intérêt de découvrir l'Occupation par le petit bout de la lorgnette, en voici une nouvelle occasion. Pour sa part, vendredi sur La Une, Elodie de Sélys présentera un documentaire qui analyse minutieusement le comportement de certains artistes, dont Sacha Guitry, Arletty ou Louis Jouvet, plongés dans la tourmente d'une époque aussi barbare humainement que foisonnante sur le plan culturel. A Paris, sous l'Occupation, théâtres, music-halls et cinémas faisaient salle comble. On tentera dès lors de comprendre pourquoi, en dépit des contraintes économiques et idéologiques de l'occupant nazi et du régime de Vichy, créativité et dynamisme étaient au rendez-vous. Forcément, on ne pourra pas éviter de se poser cette question sans réponse mais pas anodine pour autant: et nous, comment aurions-nous réagi en pareilles circonstances?

Sur le même sujet
Plus d'actualité