[MAG] Enquête de santé: eau et santé, qui croire, que boire?

Dans le cadre de sa semaine de l'eau, France 5 joue les arbitres dans l'antagonisme entre producteurs de l'or bleu en bouteille et avocats de l'eau du robinet.

1025330

On le sait, l'eau c'est la vie. Au-delà de ce truisme, l'eau, cela peut aussi être la mort. La mort telle qu'elle se compte dans les statistiques. Toutes les quinze secondes,  un enfant décède d'une maladie liée à l'eau, indique par exemple l'ONG anglaise WaterAid. Il y a aussi la mort par absence d'eau. Car si, depuis 1990, plus d'1,6 milliard de personnes ont gagné l'accès à l'eau potable, les évaluations futures sont moins brillantes. Dans les 20 prochaines années, la quantité disponible par habitant, à l'échelle planétaire, pourrait décroître de un tiers.

Ces indicateurs gravitent en toile de fond de la semaine que France 5 consacre à l'eau, scrutant le composé chimique par plusieurs lorgnettes. Durant cinq jours, la chaîne se penchera tour à tour sur le juteux marché de l'eau en bouteille, les rêves de récupération de l'eau des icebergs, les craintes des habitants du Colorado face à un assèchement de leur fleuve ou la montée des mers. Ce soir, par contre, c'est sur un débat vieux et pourtant vigoureux que se penche France 5, en un docu et un débat. Faut-il privilégier l'eau du robinet ou en bouteille? L'une ne serait pas plus pure que l'autre. Pour celle du robinet, la menace se situe dans les différentes saloperies (nitrates, pesticides) que notre environnement doit ingérer en flux continu depuis des décennies. Quant à l'eau en bouteille, à la réputation boursouflée par le lobbying permanent des fabricants, les sources qui en sont à l'origine sont tout autant frappées par cette pollution. Quelle voie choisir et comment hydrater notre réflexion? C'est l'enjeu de cette soirée spéciale.

Sur le même sujet
Plus d'actualité