Mafiosa (saison 5)

Dernier acte pour Mafiosa. Un ultime soupir, fort et bouleversant, qui tient toutes ses promesses.

1218995

La métamorphose est impressionnante. Pour qui se souvient des premiers pas de la série en 2006, la transformation opérée par Hélène Fillières sur son personnage de Sandra Paoli est tout simplement hallucinante. En cinq saisons, la comédienne est parvenue à accompagner et à faire évoluer son rôle avec une justesse et une maîtrise absolument parfaites. Et c’est avec le regard plus noir que jamais qu’elle entame cette ultime fournée de Mafiosa. Logique, au vu de toutes les épreuves qu’elle a subies depuis que son oncle, mort assassiné, l’a placée à la tête d’un clan de mafieux corses. Parce qu’elle est une femme, s’imposer en leader de ces truands s’est révélé plus compliqué qu’elle ne le pensait. Alors, bien sûr, on ne va pas la plaindre, tant ses actions sont souvent immorales: n’oublions pas qu’elle a tué son frère Jean-Michel (Thierry Neuvic) au début de la salve précédente!

 

Au moment où reprennent ces épisodes, voilà la Mafiosa derrière les barreaux pour fratricide. Au-delà de cette condamnation, le véritable problème de Sandra s’appelle désormais Carmen (Phareelle Onoyan). La fille de Jean-Mi, aujourd’hui au courant de la culpabilité de sa tante. En plus de la vengeance autour de laquelle s’articulera l’intrigue, Sandra va vouloir prendre le contrôle d’une affaire de ferries qui lui permettrait, à elle aussi, de prendre sa revanche sur Livia (Linda Hardy), l’ex-compagne de son frangin. C’est elle en effet qui a balancé Sandra aux flics… On retrouve à nouveau aux côtés de la chef de meute ses indispensables acolytes, Tony (Eric Fraticelli) et Manu, bien qu’ils aient cherché à la trahir. À noter que ce dernier est à présent incarné par Philippe "DJ Corti" Corticchiato, après le décès de son interprète, Frédéric Graziani. Le round final peut commencer!

Sur le même sujet
Plus d'actualité