L’ombre d’un doute: Le Louvre, palais du pouvoir

Le lancement par France Télévisions d’un grand Soir 3 quotidien a bien failli coûter à Franck Ferrand son émission historique.

814387

Disparaîtra, disparaîtra pas? Pour l’heure, L’ombre d’un doute, jusque-là programmé tous les quinze jours en deuxième partie de soirée, a encore quelques heures devant lui: trois primes, qui seront diffusés de manière événementielle, sont d’ores et déjà prévus.

Celui de ce soir s’intéresse à l’ancienne résidence des rois de France, devenue l’un des plus beaux musées du monde. Depuis plus de 800 ans, le palais du Louvre est le témoin privilégié de l’histoire de France. Et il en a connu des bouleversements, des guerres et des tractations secrètes!

Pour éclairer certaines de ses zones d’ombre, Franck Ferrand a choisi d’évoquer ce monument en douze dates-clés. L’émission reviendra ainsi sur le massacre de la Saint-Barthélemy, perpétré dans la nuit du 24 août 1572, en partie dans la Cour du Louvre.

Mais aussi sur la semaine sanglante du 22 au 28 mai 1871 au terme de laquelle la Commune de Paris sera écrasée. Ou encore sur le vol de la Joconde en 1911. Au-delà de ces événements, L’ombre d’un doute explorera également les grandes époques du Louvre: de François Ier qui s’y installe avec sa cour dès 1527 à Napoléon Bonaparte, en passant par Louis XIV qui préféra fuir les insurrections populaires en prenant ses quartiers à Versailles.

À noter enfin: une interview de l’ancien directeur du musée, Henri Loyrette, qui exporta l’institution aux Émirats arabes unis (Louvre Abou Dhabi) et en région (Louvre-Lens), et sous l’administration duquel le musée doubla sa fréquentation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité