L’ombre d’un doute: enigme de Louis XVII: a-t-on tué le fils de Marie-Antoinette?

Mort en 1795? Remplacé par le fils de sa nourrice? Les plus folles rumeurs ont couru sur Louis XVII. L'ombre d'un doute tente de dénouer le vrai du faux.

1216971

Paris, janvier 1793. Louis XVI est guillotiné place de la Révolution. Non loin de là, son épouse, Marie-Antoinette croupit dans la prison du Temple. Avec elle, ses deux enfants, Marie-Thérèse et Louis-Charles. Ce dernier, âgé de 7 ans, est désormais l'héritier du trône de France. Mais la Révolution est passée par là, et de monarchie il n'est plus question. En juillet 1793, l'enfant est arraché à sa mère et élevé par Antoine Simon, un cordonnier, dans l'enceinte de la prison. La mission du geôlier: rééduquer le prince en bon républicain et le faire témoigner contre sa mère. L'objectif est atteint. Entre autres atrocités, le tribunal accuse l'Autrichienne d'inceste et elle finit décapitée, le 16 octobre 1793.

Après la mort de Marie-Antoinette, l’héritier de la couronne est à nouveau enfermé au Temple, dans une cellule où il est seul et où il meurt, emporté par la tuberculose, en juin 17 – selon la version officielle. Et c'est là que naît un des mystères les plus polémiques de l'histoire. Très vite, certains pensent que l'enfant s'est évadé du Temple, remplacé dans sa cellule par le fils de sa nourrice. Et on assiste à une multiplication de prétendus dauphins à travers la France, les plus célèbres d'entre eux se nommant Richemont, Hervagault et Naundorff. Ce dernier, décédé en Hollande en 1845, fait toujours l'objet d'analyses ADN, qui se contredisent.

A l'instar de ce qui s'est passé pour la dynastie Romanov, l’histoire de Louis XVII continue à fasciner. La vérité historique est certes essentielle, mais les enjeux financiers eux aussi sont énormes. S’il s’avérait que le garçonnet a survécu, ses descendants pourraient revendiquer un héritage patrimonial conséquent, sans oublier la couronne de France.

Sur le même sujet
Plus d'actualité