Livrés à domicile (La Deux 22h50)

Depuis deux mois, le nouveau magazine littéraire de la RTBF a troqué son studio contre le salon d'un lecteur. Histoire de parler bouquins en toute décontraction!

135941

Livrés à domicile, la nouvelle formule de feu Mille feuilles, rencontre un accueil chaleureux du public comme l'explique son présentateur Thierry Bellefroid. Un défi joliment relevé.

Deux mois après son lancement, Livrés à domicile répond-il à vos attentes?
Thierry Bellefroid – On ressert encore quelques petits boulons, mais on est très contents. L'accueil du public est très positif. Les audiences sont meilleures et les consultations sur le site, supérieures à celles de l'an passé. On a enfin réussi à toucher d'autres gens. Et de notre côté, on prend un plaisir énorme à réaliser ce programme. Même si c'est beaucoup plus fatigant. Le rythme de diffusion est hebdomadaire. Chaque émission demande une journée complète de tournage de 8 à 20 h. Pour 30 minutes d'antenne.

Comment s'opère le choix des lecteurs?
Une personne, Isabelle Franchimont, s'en occupe à plein temps. Pour la réalisation du pilote, elle avait rencontré Ariane Payen, qui était la lectrice du 24 octobre. Grâce à elle, puis par le bouche à oreille, on a trouvé d'autres lecteurs. C'est important symboliquement de mettre le lecteur au centre de l'émission. Et le filmer chez lui change tout. Sur son territoire, il oublie les caméras, il a une aisance et ose parler.

Une visite à votre domicile est-elle prévue?
Ah non. Je ne vais pas m'interviewer moi-même. De plus, ma bibliothèque est dans des caisses. Je déménage mi-décembre. Mais, par contre, le 21 novembre, on inversera le processus. On ira chez un auteur, Philippe Geluck, avec une lectrice.

Ce concept vous revient-il?
Non. Mon rêve était de faire une émission dans une gare. Mais c'était le cauchemar des preneurs de son. Au niveau images, ça aurait été super, sur les quais, dans la salle des pas perdus. On a présenté différentes idées à François Tron, directeur des antennes. On voulait sortir du studio. On a pensé aux librairies, bibliothèques, mais ça n'allait pas assez loin. C'est François Tron qui a pensé aller chez les gens…

De nouveaux scénarios de BD ou de roman en cours?
J'ai plein de projets BD pour l'an prochain. Quant au roman, il est en friche depuis 5 ans. Et comme je vais reprendre Intermédias à partir du mois prochain, je n'aurai plus beaucoup de temps pour écrire.

Voir les autres diffusions de ce programme

7 novembre – Livrés à domicile (La Deux 22h50)

Sur le même sujet
Plus d'actualité