Livrés à domicile: Justine Levy

Avoir pour père Bernard-Henri Lévy, c'est plutôt sympa. Généreux, attentionné, disponible, il dégaine le carnet de chèques plus vite que son ombre, rapplique du bout du monde au moindre appel et s'amuse, en bon papy gâteau, à gambader sur les boulevards parisiens, sa petite-fille juchée sur les épaules (on aimerait bien voir ça!).

1279189

Avoir pour mère Isabelle Doutreluigne, mannequin en vogue dans les années 60, ça paraît nettement moins marrant. Il semblerait d'ailleurs que les top-modèles ne portent pas bonheur à Justine Lévy. Dans Rien de grave, elle racontait par le menu la manière dont Carla Bruni avait bousillé sa vie en lui piquant son mari, Raphaël "quatre consonnes et trois voyelles" Enthoven. Dans Le rendez-vous et Mauvaise fille, elle explorait ses relations tourmentées avec une mère alcoolique et droguée, décédée d'un cancer du sein.

La gaieté , l'un des bons romans de cette rentrée de janvier, va plus loin encore. Fragile, peu sûre d'elle, fréquemment asphyxiée par des chagrins dévastateurs, Louise, son alter ego romanesque, décide d'en finir avec la tristesse à la naissance de son premier enfant. "Salauds de riches, disait maman qui ne l'était pas, riche, salauds de blindés, qui, en plus, ont tout leur temps pour être tristes. Eh bien vous allez voir, moi, comment je vais prendre tout mon temps pour être gaie à crever et emmurer vivante la mauvaise tristesse." Cette expérience de la maternité la force pourtant à se confronter à ses souvenirs d'enfance, et notamment aux quelques mois glauquissimes passés avec sa mère à Kuala Lumpur. Gros malaise en Malaisie… Invitée vedette des deux émissions littéraires de la semaine, elle prouvera qu'"on écrit avec son intelligence et son inconscient", comme le dit si bien papa.

Mais aussi LA GRANDE LIBRAIRIE JEUDI 12 FRANCE 5 20H35 [2*]

Sur le même sujet
Plus d'actualité