L’heure de vérité

Au programme ce soir, les deux derniers huitièmes de finale. A 18h00, l'Argentine fera face à la Suisse dans le stade Arena Corinthians de S ão Paulo puis, à 22h, ce sera le clash entre la Belgique et les Etats-Unis à l'Arena Fonte Nova de Salvador.

1133427

Avec les Pays-Bas, la Colombie et l'Argentine, la Belgique est le seul pays qui a bouclé le premier tour avec 9 points sur 9. Mais l'équipe américaine a aussi réalisé un très beau parcours, terminant deuxième du "groupe de la mort" derrière l'inaccessible Allemagne.

 

Les Belges ont affronté deux fois les Américains ces quatre dernières années, et lors de ces deux matches amicaux, les Diables Rouges ont tiré leur épingle du jeu. Jusqu'ici, tous les leaders de groupe ont pu passer en quarts de finale. Donc, si la tendance est encore respectée ce soir, c'est tout bon pour les troupes de Marc Wilmots. Pour le consultant José Mourinho, ce sera de toute façon un combat intéressant entre les joueurs américains, forts et disciplinés, et les Belges, plus doués mais parfois lunatiques, qui ont le gros avantage de pouvoir conclure le match par un coup d'éclat.

 

En ce qui concerne les nouvelles de l'équipe, Vincent Kompany pourrait s'aligner et Wilmots choisira entre Dries Mertens et Kevin Mirallas sur le flanc droit. A la pointe, il semble que le choix définitif se soit porté sur Divock Origi, 19 ans, qui représente la découverte belge de cette Coupe du monde.

 

Quelques heures plus tôt, à São Paulo, l'Argentine rencontre la Suisse et ce match promet d'être tout aussi disputé. Même si les bookmakers considèrent les Albicelestes comme les grands favoris, les Suisses ont montré, lors des parties précédentes, que leur qualification n'était pas due au hasard. Avec Xherdan Shaqiri, ils disposent d'un buteur toujours prêt à marquer. Comme le Brésil avec Neymar, les Argentins comptent peut-être un peu trop sur une action décisive de leur star Lionel Messi, qui pourrait se montrer déterminant comme face à la Bosnie et au Nigéria.  

 

Hier, les favoris ont remporté leur match, mais à grand-peine. Ainsi les Français, qui ont pourtant bien joué, n'ont pu s'imposer que dans les dernières minutes du temps règlementaire contre des Nigérians extrêmement physiques. Et les Allemands eux-mêmes ont eu besoin des prolongations face à des Algériens étonnamment forts qui étaient à deux doigts de créer l'exploit. Mais finalement, la maxime "Un match de foot dure 90 minutes (ici 120), puis les Allemands gagnent" s'est une fois de plus révélée vraie…

 

 

Hier:

France – Nigéria: 2-0

Allemagne – Algérie: 2-1

 

Aujourd'hui:

Argentine-Suisse (18h)

Belgique-Etats-Unis (22h)

Sur le même sujet
Plus d'actualité