Les orages de la vie

Strip-tease, tromperies et crimes sont au programme des deux nouvelles rencontres de Stéphane Pauwels. 

667565

Après les destins tumultueux de Geneviève de Fontenay, de Claude Barzotti et de Frédéric François, mine de rien, la source des célébrités blessées se tarit tout doucement. Seule solution pour continuer à faire vivre les Orages de la vie: faire appel aux gens connus non pas pour leur carrière mais pour leurs expériences de vie hors du commun.

C’est le cas aujourd’hui de Fily Houtteman et de Denise Tyack. "Ces choix vont sans doute surprendre, commente Stéphane Pauwels. Mais l’émission va faire réfléchir dans les chaumières."

La première a fait trembler le rocher de Monaco en devenant la maîtresse de Daniel Ducruet lorsqu’il était marié à la princesse Stéphanie. La seconde aurait pu s’appeler Bonnie dans une autre vie tellement son parcours fut rocambolesque: difficile de faire autrement quand on est la compagne de Patrick Haemers, le célèbre criminel belge.

Toutes deux se sont confiées à Stéphane Pauwels et à son équipe sans sourciller. "Les femmes se livrent avec plus d’authenticité", relève le présentateur.

Et c’est clair qu’avec Denise Tyack, nous sommes servis. Assez peu empathique pour les victimes de son mari ("La Poste devrait assumer ses responsabilités: on ne laisse pas une femme enceinte être convoyeur de fonds"), celle qui se fait aujourd’hui appeler Sabrina décrit une vie complètement folle, de cavale en casse, d’évasion en dépenses, jusqu’au suicide de son mari en prison.

Son fils Kevin Haemers vient lui aussi donner sa version des faits, expliquant très franchement ce que ça fait de grandir avec l’image d’un papa gangster.

Finalement, l’émission se révèle passionnante: moins pour la strip-teaseuse Fily que pour le témoignage trépidant de Madame Haemers, qui aurait facilement mérité un "52 minutes".

Sur le même sujet
Plus d'actualité