Les nouvelles mères courage

Sur la précarité des femmes, un documentaire résolument optimiste où combativité et solidarité l’emportent.

667597

La crise et ses conséquences inspirent les médias. Nouvelle incursion parmi les victimes de la précarité, le documentaire de Claire Lajeunie et de Julie Zwobada s’intéresse plus précisément aux femmes.

Car les chiffres sont sans appel: elles représentent les trois quarts des quelque 8 millions de Français (sur)vivant sous le seuil de pauvreté. Des mères célibataires le plus souvent qu’un accident du travail, un licenciement ou l’impossibilité de trouver une place en crèche ont éloignées du monde du travail.

C’est le cas d’Isabelle, de Janique et d’Audrey, que les réalisatrices ont suivies dans leur quotidien. Elles perçoivent moins de 900 euros par mois et doivent se débrouiller, seules, pour assurer à leurs enfants l’essentiel: se nourrir, s’habiller, se loger.

Le document s’ouvre sur quelques scènes incontournables: les courses aux Restos du cœur, les vide-greniers, la pêche aux aides sociales. Mais les auteurs affichent très vite leur volonté de privilégier l’optimisme au misérabilisme et, au-delà du constat, de mettre l’accent sur la combativité de ces femmes, leurs projets, leurs astuces. Et, plus largement, sur certaines activités méconnues d’associations de solidarité.

Ainsi, dans la banque alimentaire où se rend Isabelle, une animatrice vient enseigner aux bénéficiaires comment manger équilibré avec quelques produits de base peu onéreux. Une approche diététique essentielle pour compenser les éventuelles carences et éviter les risques d’une mauvaise alimentation: tout juste évoqué ici – et c’est dommage – le fléau de l’obésité se rencontre plus souvent qu’ailleurs dans les milieux précaires.

À Paris, c’est un lieu unique qui nous est dévoilé: un salon de beauté social (il en existe un à Bruxelles) où, pour 3 €, les femmes les plus démunies retrouvent, le temps d’une coupe ou d’un massage, estime d’elles-mêmes et motivation. Chouchoutées à petit prix, elles reçoivent même les conseils judicieux d’une conseillère en image pour un prochain entretien d’embauche. Des initiatives solidaires à relayer absolument.

Plus d'actualité