Les meilleurs films du samedi 5 juillet

Chaque jour, un spécialiste du cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. Au programme de ce lundi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de:

  • Douze hommes en colère
  • Elysium
  • Comme un oiseau sur la branche
  • 24 heures en enfer

1134031

Douze hommes en colère [3*]

TCM 20H40

De Sidney Lumet (1957). Avec Henry Fonda, Martin Balsam.

Alors que les films de procès s’attachent en général aux plaidoiries et aux joutes verbales entre avocats avant le verdict, le premier long métrage de Lumet fait tout le contraire en se concentrant exclusivement sur les délibérations du jury. Enfermant ses personnages dans un huis clos étouffant, où l’obstination d’un seul homme démonte les préjugés et fait plier toutes les "évidences", l’histoire réussit le pari de tenir en haleine d’un bout à l’autre.

 

Elysium [2*]

BE1 20H55

De Neill Blomkamp (2013). Avec Matt Damon, Jodie Foster.

On se plaint déjà de notre société inégalitaire, on ne peut que se réjouir à l'avance de ne plus être là en 2154, vu que ça sera encore bien pire! C'est du moins ce qu'anticipe Neill Blomkamp qui, après son District 9, développe une nouvelle intrigue futuriste aux accents humanistes. La tension présente dans de nombreux plans témoigne de la maîtrise du réalisateur et compense les impressions de déjà-vu de ce genre de récit très post-apocalyptique.

 

Comme un oiseau sur la branche [2*]

AB3 21H45

De John Badham (1990). Avec Mel Gibson, Goldie Hawn.

Elle est absente du grand écran depuis 2002, mais Goldie Hawn était une grande spécialiste des compositions survoltées dans les années 70 et 80. Elle apporte toute son énergie à cette sympathique comédie policière et forme un duo efficace avec Mel Gibson. Une bonne dose d'action, une grosse pincée d'humour et un brin de suspense: tous les ingrédients sont réunis pour constituer un bon divertissement!

 

24 heures en enfer [1*]

RTL-TVI 13H45

De Brian Katkin (2002). Avec Wolf Larson, Ron Perlman.

Les Bruxellois ont eu l'occasion de croiser récemment Ron Perlman dans la capitale, où il était présent pour le tournage du film Moonwalkers. Cette "tronche" du cinéma ne passe jamais inaperçue et son faciès particulier lui permet d'incarner avec bonheur des méchants charismatiques. C'est le cas une fois encore dans cette série B peu vraisemblable mais qui ne néglige pas quelques pointes d'humour et une action soutenue.

Sur le même sujet
Plus d'actualité