Les meilleurs films du samedi 28 juin

Chaque jour, un spécialiste du cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. Au programme de ce lundi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de:

  • Un jour sans fin
  • Tous en scène
  • Moi, moche et méchant 2
  • Même la pluie

1129543

Un jour sans fin [4*]

TCM 20H40

De Harold Ramis (1993). Avec Bill Murray, Andie McDowell.

Cette brillante comédie du regretté Ramis combine avec une rare intelligence une réflexion piquante sur le temps qui passe et l’humour pince-sans-rire de Murray, exceptionnel dans la peau d’un Monsieur Météo contraint de revivre indéfiniment la pire journée de sa vie.

 

Tous en scène [4*]

TCM 22H20

De Vincente Minnelli (1953). Avec Fred Astaire, Cyd Charisse.

Basé sur la revue homonyme créée par Fred Astaire et sa sœur Adele vingt ans plus tôt, ce musical est une pure merveille. Enchaînant sans temps mort des numéros de pure grâce (comme ce pastiche de polar où Astaire, déguisé en privé, s’attire les faveurs de deux sirènes jouées par Charisse), Tous en scène est un enchantement perpétuel de couleurs, de danses et de plaisirs infimes. La perle d’un réalisateur qui a toujours traité ses films comme des ballets. Magique!

 

Moi, moche et méchant 2 [3*]

BE 1 20H55

De Chris Renaud, Pierre Coffin (2013). Avec les voix de Steve Carell, Kristen Wiig.

Ex-méchant de première main, Gru est appelé à la rescousse pour contrer une organisation ultrasecrète et ultramalfaisante. C’est avec un plaisir incomparable que l’on retrouve Gru et les Minions, petites pastilles jaunes survoltées. Cette suite aligne les morceaux d’anthologie, confirmant l’attraction immédiate de ce dessin animé pop réjouissant.

 

Même la pluie [2*]

ARTE 2H20

D’Iciar Bollain (2011). Avec Gael Garcia Bernal, Luis Tosar.

A la recherche de bonnes gueules de terroir pour son film tourné en Bolivie, Sebastian se heurte rapidement à un figurant autochtone au caractère bien trempé. Jouant habilement du film dans le film, la réalisatrice fait écho avec son récit historique sur la colonisation des terres indiennes par les Espagnols à l’actualité d’un bidonville où les habitants sont privés d’eau par des entrepreneurs véreux. Réalité et fiction se télescopent avec subtilité et, malgré quelques concessions aux bons sentiments, ce film engagé et poétique questionne avec force la place de l’individu dans la grande mosaïque humaine. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité