Les meilleurs films du samedi 18 juin

Quatre de l’espionnage, Répulsion, Retour vers le futur III, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce samedi en télé.

36780

TCM 7h25: Quatre de l’espionnage (3 étoiles)

D'Alfred Hitchcock (1936). Avec John Gielgud, Peter Lorre.

Pendant la Première Guerre mondiale, un romancier est chargé de traquer un espion américain à la solde de l’Allemagne. Hitchcock se plaît ici à démontrer que les relations internationales ne sont qu’un jeu de cache-cache tragicomique que la guerre ne fait qu’exacerber. La mise en scène est assez légère, mais la séquence où Gielgud et le truculent Peter Lorre commettent une tragique méprise est un modèle du genre en termes d’intensité dramatique.

TCM 22h25: Répulsion (3 étoiles)

De Roman Polanski (1965). Avec Catherine Deneuve, John Fraser.

Polanski brouille bien les pistes, tant la première partie de son récit présente toute l’apparence de la banalité. L’efficacité n’en est que plus grande quand l’horreur prend soudain le relais, avec une héroïne – remarquable Catherine Deneuve dans un de ses meilleurs rôles – s’enfonçant dans une folie schizophrène ravageuse. Sans artifice, le réalisateur instaure un huis clos terrifiant où les sons et la caméra à l’épaule entretiennent un malaise permanent.

AB3 20h30: Retour vers le futur III (2 étoiles)

De Robert Zemeckis (1990). Avec Christopher Lloyd, Michael J. Fox.

Sans renouveler l’inventivité débordante du deuxième épisode, ce dernier volet comporte néanmoins son lot de moments savoureux et se déroule doublement à cheval: sur les époques d’une part et sur de nobles montures d’autre part, le récit étant en effet situé en plein Far West. L’occasion, entre deux paradoxes temporels, d’apprécier quelques scènes dignes d’un bon western.

Be 1 20h45: Fame (1 étoile)

De Kevin Tancharoen (2009). Avec Asher Book, Kristy Flores.

La comédie musicale d’Alan Parker et la série télé qui en avait découlé avaient marqué les années 80. Fallait-il pour autant réadapter ce grand succès trente ans plus tard? Cette nouvelle version ne se différencie guère de tous les films de danse destinés aux ados qui ont envahi les grands écrans ces dernières années. Car si les chorégraphies et les chansons tiennent la route, le scénario manque terriblement de consistance.

Sur le même sujet
Plus d'actualité