Les meilleurs films du mercredi 10 juillet

Les extraits des meilleurs films de ce mercredi 10 juillet:

  • Troie, avec Brad Pitt
  • La Dentellière, avec Isabelle Huppert
  • Copacabana, avec Isabelle Huppert
  • Cornouaille, avec Vanessa Paradis

893311

FRANCE 4 20H45: Troie [3*]

De Wolfgang Petersen (2004). Avec Brad Pitt, Eric Bana.

Le siège de Troie vu par Petersen: les dieux eux-mêmes ne manqueront pas de trouver ça spectaculaire! Pourtant, malgré la débauche de moyens mis en œuvre, le scénario ne manque pas de se recentrer sur l'homme et ses blessures, offrant ainsi un équilibre bien distillé au milieu d'un générique relevé. Sens de l'honneur, absurdité de la guerre, réalisme impressionnant des scènes de combat: le mélange débouche sur un péplum réussi.

ARTE 22H35: La dentellière [3*]

De Claude Goretta (1977). Avec Isabelle Huppert, Yves Beneyton.

Cette adaptation du roman de Pascal Lainé (prix Goncourt 1974) donne à Isabelle Huppert un excellent premier rôle principal. Goretta retranscrit admirablement la distance souvent infranchissable entre les classes sociales qui, y compris sur le terrain amoureux, peut séparer deux êtres. Sous l'apparente douceur initiale de la mise en scène se cache un constat tragique superbement incarné par la jeune actrice.

ARTE 20H50: Copacabana  [2*]

De Marc Fitoussi (2010). Avec Isabelle Huppert, Lolita Chammah. “Je n'avais pas encore joué ce genre de note: un personnage gentil doté d'une générosité crédule.” De fait, la composition d'Isabelle Huppert débouche sur une jolie surprise, malgré une première partie assez caricaturale. Les doutes se font heureusement balayer par le vent de la mer du Nord, car contrairement à ce que le titre laisse penser, ce sont les plages d'Ostende et non celles de Rio qui servent de décor à cette satire sociale réussie.

BE 1 20H55: Cornouaille [2*]

D'Anne Le Ny (2012). Avec Vanessa Paradis, Samuel Le Bihan.

En plantant sa caméra sur la terre bretonne de ses ancêtres, Anne Le Ny a voulu s'éloigner des clichés touristiques pour mettre en valeur l'aspect moins connu et plus sauvage de la Cornouaille. Décor idéal pour y glisser une atmosphère dont l'étrange n'est pas absent. Si le résultat global contient quelques maladresses, la composition de Vanessa Paradis et la note de fantastique qui intervient dans l'intrigue ont le mérite de susciter la curiosité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité