Les meilleurs films du lundi 9 septembre 2013

Notre sélection de films pour ce lundi et les bandes-annonces:

  • Terminator 3
  • Mission
  • 100 jours à Palerme
  • Séraphine

939201

Mission ARTE 20H50 [3*]

De Roland Joffé (1986). Avec Robert De Niro, Jeremy Irons.
Profondément humaniste et magnifié par la musique d'Ennio Morricone, Mission est bien davantage qu'un spectacle d'aventures sur fond de superbes décors, malgré la scène d'ouverture ô combien impressionnante. Tout aussi lyrique que spirituel, le récit démontre à quel point la conquête des Amériques a laissé derrière elle son lot de tragédies pour les peuples colonisés. Une Palme d'or largement méritée à Cannes en 1986.

Terminator 3 – Le soulèvement des machines AB3 20H05 [2*]

De Jonathan Mostow (2003). Avec Arnold Schwarzenegger, Kristanna Loken.
Exit James Cameron et Linda Hamilton, mais Schwarzenegger rempile en homme de fer venu du futur et se voit cette fois opposé à une redoutable Terminatrix aussi ravissante qu'impitoyable. Mostow, aux commandes de ce troisième opus, se tire plutôt bien d'affaire, même si l'originalité des débuts fait défaut. Mais le réalisme glaçant de l'apocalypse nucléaire annoncée fait froid dans le dos et boucle la boucle temporelle amorcée en 1984.

Séraphine FRANCE 3 20H45 [2*]

De Martin Provost (2008). Avec Yolande Moreau, Ulrich Tukur.
Carton plein assez inattendu aux Césars 2009, Séraphine bénéficie sans conteste de l'interprétation sans faille de Yolande Moreau, totalement habitée par son rôle. Provost a voulu rendre un bel hommage au destin tragique et hors du commun de Séraphine Louis, peintre injustement oubliée. Ce portrait d'artiste peut néanmoins diviser, de par son trop grand académisme et un côté contemplatif parfois excessif.

Cent jours à Palerme TV5MONDE 21H05 [2*]

De Giuseppe Ferrara (1984). Avec Lino Ventura, Giuliana de Sio.
Giovanni Falcone, Paolo Borsellino… il ne fait pas bon être désigné juge antimafia en Italie, ceux qui acceptent cette promotion signant par la même occasion leur arrêt de mort. Dix ans avant ces deux hommes, c'était au tour du général Dalla Chiesa de subir le même sort. Lino Ventura lui rend un vibrant hommage dans un film à la mise en scène parfois un peu terne, mais qui a le mérite de mettre en lumière l'âpreté d'un combat très difficile à mener.

Sur le même sujet
Plus d'actualité