Les meilleurs films du lundi 30 mai

Mon oncle, Incognito, Le vertige du progrès, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce lundi en télé.

33515

Arte 20h40: Mon oncle (3 étoiles)

De Jacques Tati (1958). Avec Jacques Tati, Alain Becourt.

Après Les vacances de M. Hulot, Tati reprend son personnage d’hurluberlu anachronique pour Mon oncle où son sens de l’observation fait mouche à nouveau. Il y oppose un quartier de banlieue pittoresque à la froideur d’un bloc de villas ultramodernes. Là, vivent les Arpel et notamment la sœur de Hulot qui a bien du mal à tempérer la bonhomie gaffeuse de ce poète du désordre à la drôlerie si élégante.

La Une 20h20: Incognito (2 étoiles)

D’Eric Lavaine (2009). Avec Bénabar, Franck Dubosc.

Promu mégavedette après un premier disque, Lucas doit son succès à une supercherie: il a utilisé les chansons inédites d’un pote décédé… qui refait inopinément surface. Comment lui cacher la vérité et redevenir durant trois jours un anonyme? Si son scénario ne tient pas la distance, Incognito contient son lot de scènes poilantes. Bénabar s’avère crédible sur grand écran et Dubosc moins horripilant qu’à l’accoutumée.

Arte 1h45: Le vertige du progrès (2 étoiles)

De Carl Ludwig Achaz-Duisberg (1929). Avec Heinrich George.

Un ingénieur, qui vient de mettre au point une gigantesque excavatrice, trouve l’occasion d’expérimenter son invention dans sa région natale. L’éternel conflit de la nature et de l’industrie est au cœur de ce mélodrame muet qui témoigne de la grandeur du cinéma allemand des années 20. Avec, chose rarissime pour cette époque où domine le décor en studio, de nombreuses scènes tournées dans une vraie mine à ciel ouvert.

<object allowscriptaccess= »always » classid= »clsid:D27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000″ codebase= »http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=10,0,0,0″ height= »303″ id= »playerArte » width= »450″><param name= »allowFullScreen » value= »true » /><embed allowfullscreen= »true » allowscriptaccess= »always » height= »303″ name= »playerArte » pluginspage= »http://www.macromedia.com/go/getflashplayer » quality= »high » src= »http://videos.arte.tv/videoplayer.swf?autoPlay=true&localizedPathUrl=http://videos.arte.tv/cae/static/flash/player/&mode=prod&configFileUrl=http://videos.arte.tv/cae/static/flash/player/config.xml&videoId=3779786&lang=de&videorefFileUrl=http://videos.arte.tv/de/do_delegate/videos/sprengbagger_1010_ausschnitt-3779786,view,asPlayerXml.xml&admin=false&embed=true&autoPlay=false » type= »application/x-shockwave-flash » width= »450″></embed></object></p>

RTL-TVI 22h05: 40 ans, toujours puceau (1 étoile)

De Judd Apatow (2005). Avec Steve Carell, Catherine Keener.

Avec un titre pareil, il ne faut pas s’attendre à une approche en finesse du sexe. On aura donc, dans cette version pour quadras des comédies de lycée, l’inévitable scène de vomissement, les érections matinales et les blagues dégueus sur les meufs. Tout cela pour la bonne cause, bien sûr, puisqu’il s’agit, in fine, de revaloriser l’affectif et de conduire notre puceau attardé à l’autel. Quelques bons moments tout de même, grâce aux mines ahuries de Steve Carell.

 

A voir également

Consultez les programmes télé du jour

Sur le même sujet
Plus d'actualité