Les meilleurs films du 9 octobre

Notre sélection de films et les bandes-annonces pour une bonne soirée TV:

  • Viens chez moi, j'habite chez une copine
  • L'image manquante
  • Shadow Dancer
  • La belle personne

955307

L'image manquante [4*]

ARTE 20H50

De Rithy Panh (2013).

Comment décrire la folie des hommes quand si peu d'images subsistent du bonheur passé et des crimes commis par le régime démentiel des Khmers rouges? Rithy Panh choisit de faire revivre les temps heureux ainsi que la période de cauchemar qui s'ensuivit, par le biais de petits personnages d'argile qui entretiennent le devoir indispensable de mémoire. Un témoignage aussi sobre que bouleversant et d'une rare intensité.

Shadow Dancer [3*]

BE 1 20H55

De James Marsh (2012). Avec Clive Owen, Andrea Riseborough.

En démarrant sur les chapeaux de roues par une course-poursuite haletante entre une activiste de l'IRA et la police, le thriller de James Marsh laisse supposer une action menée à du cent à l'heure. Mais le scénario surprend très vite, en changeant de cap vers une mise en scène bien plus sobre mais tout aussi tendue, dans laquelle le conflit irlandais expose toute sa complexité à travers le redoutable dilemme qui déchire l'héroïne.

La belle personne [2*]

ARTE 13H35

De Christophe Honoré (2008). Avec Louis Garrel, Léa Seydoux.

Pari audacieux que de vouloir transposer La princesse de Clèves de la cour d'Henri II à un lycée parisien! "C'est l'idée d'une autre cour, avec d'autres belles personnes, la jeunesse d'aujourd'hui. L'adolescence va bien à La princesse de Clèves", affirmait le cinéaste qui s'y entend pour filmer les jeunes et livre une adaptation aussi étonnante que convaincante, qui servit de tremplin à la carrière de Léa Seydoux.

Viens chez moi, j'habite chez une copine [2*]

FRANCE 4 20H45

De Patrice Leconte (1981). Avec Michel Blanc, Bernard Giraudeau.

"Je glande un peu partout avec mon sac de couchage, Je suis dans tous les coups foireux, tous les naufrages". La chanson de Renaud qui donne son titre au film correspond à merveille au personnage de squatteur imbuvable taillé sur mesure pour Michel Blanc. Encore moustachu, l’acteur s’en donne à cœur joie, en compagnie du reste du casting, pour rendre souvent drôle cette joyeuse comédie représentative du début des années 80.

Sur le même sujet
Plus d'actualité