Les meilleurs films du 9 mars 2014

Chaque jour, nous vous proposons une sélection de films, les critiques et les bandes-annonces. Ce dimanche, à l'affiche:

  • Red
  • Mayerling
  • Les femmes du 6eme étage
  • Die Hard 4

1054030

Les femmes du 6eétage [3*]

France 2 20h45

De Philippe Le Guay (2010). Avec Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain.

Encore tout récemment nominé – pour la neuvième fois! – aux Césars, Fabrice Luchini nous invite à monter voir Les femmes du 6e étage, où l’acteur, tout en retenue et accompagné d’excellentes comédiennes, livre le meilleur de lui-même dans cette fable sociale bourrée de tendresse et de fantaisie. En plantant l’action en plein cœur des années 60, le récit contient une touche de mélancolie qui ne fait qu’accroître le charme de l’ensemble.

Red [2*]

France 4 20h45

De Robert Schwentke (2010). Avec Bruce Willis, Helen Mirren.

Festival Bruce Willis ce week-end, avec trois films au programme! La preuve que, pour lui, la retraite n'est pas pour demain, même si Red le transforme en ancien de la CIA qui s'ennuie ferme loin de l'action. L'inactivité, on s'en doute, ne durera pas et l'acteur va pouvoir, en compagnie de quelques autres belles pointures, se délecter dans un rôle qui lui va comme un gant. Avec un côté Expendables, sorti quasi au même moment, mais en plus subtil et en plus réjouissant.

Die Hard 4: retour en enfer [2*]

TF1 20h50

De Len Wiseman (2007). Avec Bruce Willis, Timothy Olyphant.

Alors que le dernier épisode en date était diffusé hier, c'est le quatrième volet qui vous est proposé ce soir. Il marquait un retour très attendu, après douze ans d'absence, pour Bruce Willis dans la peau de son personnage emblématique. Ces retrouvailles ne manquent ni de tonus ni d'ironie: le héros a pris quelques années au compteur et appréhende difficilement la société 2.0 dans laquelle nous vivons. Mais heureusement, on peut toujours compter sur lui pour sauver l'Amérique!

Mayerling [2*]

France 3 0h10

D'Anatole Litvak (1936). Avec Charles Boyer, Danielle Darrieux.

La romance tragique de Mayerling a inspiré de nombreux cinéastes. Parmi ceux-ci, Anatole Litvak apporte de manière fort honorable sa version qui, même si elle accuse désormais le poids des ans, permet d'apprécier la somptueuse Danielle Darrieux au début de son immense carrière, longue de huit décennies. Le grand succès du film – nominé pour la Coupe… Mussolini (!) à la Mostra de Venise 1936 – lui ouvrira d'ailleurs les portes de Hollywood.

Sur le même sujet
Plus d'actualité