Les meilleurs films du 9 août 2013

Les meilleurs films de ce 9 août:

  • Les liaisons dangereuses
  • La ferme se rebelle
  • Intersection
  • La griffe du passé

919553

Les liaisons dangereuses La Deux 20h00 [3*]

De Stephen Frears (1988). Avec Glenn Close, John Malkovich.

Adaptation magistrale du célèbre roman libertin de Choderlos de Laclos, la version de Stephen Frears annonce dès la scène d'ouverture le duel implacable qui va se dérouler entre Valmont et la marquise de Merteuil: le combat est lancé et tous les coups sont permis! Trame machiavélique, casting trois étoiles, reconstitution d'époque soignée: tous les ingrédients sont réunis pour déboucher sur un grand classique.

La griffe du passé TCM 22h25 [3*]

De Jacques Tourneur (1947). Avec Robert Mitchum, Kirk Douglas.

Classique du film noir, La griffe du passé est une réussite de plus pour Jacques Tourneur, qui installe une ambiance quasiment bucolique de prime abord avant que le héros ne soit rattrapé malgré lui par un passé qu’il croyait enterré. Dès ce moment, de flash-back en retour au présent, dans une photographie alternant ombres et lumières, tout n’est plus qu’une fuite en avant qui se terminera superbement en évitant le happy end incongru.

 

La ferme se rebelle Club RTL 20h25 [2*]

De Will Finn et John Stanford (2004).

On est loin des meilleures productions Disney, mais La ferme se rebelle n'en a cure et assume pleinement son statut, celui d'un dessin animé réservé avant tout aux jeunes enfants. Bien que les trois personnages principaux soient des bovins, pas d'humour trop vache au programme, mais des gags sympas entre deux références au western et la promotion des valeurs morales chères à la maison Disney. C'est léger, certes, mais très distrayant pour la catégorie d'âge concernée.

Intersection AB3 23h25 [1*]

De Mark Rydell (1994). Avec Richard Gere, Sharon Stone.

N'est pas Claude Sautet qui veut, même si Mark Rydell bénéficie lui aussi d'acteurs talentueux. Car cet Intersection qui n'est pas passé à la postérité n'est rien d'autre que le remake des Choses de la vie. Pour qui connaît l'original, cette version-ci apparaît donc inutile et plutôt fade, bien loin du portrait marquant que dressait Sautet dans son film. Néanmoins, l'interprétation de Richard Gere et le dilemme auquel il est confronté sauvent l'ensemble.

Sur le même sujet
Plus d'actualité