Les meilleurs films du 7 octobre 2013

Notre sélection de films pour la soirée et les bandes-annonces:

  • Rebecca
  • Hostage
  • Incognito
  • Bienvenue à bord

954135

Rebecca [3*]

ARTE 20H50

D'Alfred Hitchcock (1940). Avec Laurence Olivier, Joan Fontaine.

La carrière américaine de Hitchcock s'ouvre d'emblée sur une pièce majeure avec cette adaptation du roman de Daphné Du Maurier. Si l'atmosphère du film reste encore très britannique, le cinéaste bénéficie de moyens hollywoodiens lui permettant de transposer à la perfection la féerie cauchemardesque du récit. Malgré les divergences de vues entre Hitchcock et le producteur David O. Selznick, la réussite est complète.

Otage [2*]

CLUB RTL 20H25

De Florent Emilio Siri (2005). Avec Bruce Willis, Kevin Pollak.

Cette escapade outre-Atlantique de Siri est due à Bruce Willis lui-même, qui, impressionné par Nid de guêpes, voulait le Français aux commandes de ce thriller psychologique. Qui démarre de façon prometteuse avec un Willis un poil différent en négociateur barbu et chevelu! L’action, filmée régulièrement en temps réel, ajoute de la tension à un récit se déroulant en grande partie dans un lieu unique et en pleine nuit. Efficace, malgré un final trop hollywoodien.

Incognito [2*]

LA UNE 22H00

D'Eric Lavaine (2009). Avec Bénabar, Franck Dubosc.

Pour ses débuts au cinéma – hormis une participation uniquement vocale dans Madame Edouard en 2003 -, Bénabar se tire joliment d’affaire aux côtés d’un Franck Dubosc très à l’aise dans un rôle d’incruste davantage grand gosse que profiteur. Les situations comiques se révèlent volontiers cocasses et multiplient les quiproquos savoureux et quelques apparitions de personnalités du showbiz, dont celle de Pierre Palmade qui ne manque pas d’autodérision.

Bienvenue à bord [1*]

LA UNE 20H20

D'Eric Lavaine (2011). Avec Franck Dubosc, Gérard Darmon.

Moins inspiré que pour son Incognito, Lavaine prend le large en compagnie de Dubosc, le temps d'une croisière qui connaîtra quelques péripéties comiques. Comme toujours, le comédien divisera: là où ses détracteurs verront un naufrage complet, ses fans s'amuseront des quelques gags savoureux provoqués par son personnage d'idiot au cœur tendre qui lui va comme un gant. Et qui permet à cette comédie un peu faiblarde de garder la tête hors de l'eau.

Sur le même sujet
Plus d'actualité