Les meilleurs films du 7 mai 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. A l'affiche, bandes-annonces, critiques et étoiles.

Ce mercredi:

  • King Kong
  • Gang des requins
  • Looking for Eric
  • Au cul du loup

1096526

King Kong [3*]

CLUB RTL 20H20

De Peter Jackson (2005). Avec Adrien Brody, Naomi Watts.

Après sa gigantesque trilogie du Seigneur des anneaux, Jackson s’attelait à un autre de ses vieux rêves: faire revivre King Kong dans une adaptation virtuose bénéficiant des moyens techniques actuels. Sans vouloir à tout prix rivaliser avec le chef-d’œuvre original de 1933, Jackson en conserve néanmoins une bonne part de poésie. Et lui lance un joli clin d’œil en hommage à Fay Wray, l’interprète de l’époque, qui devait faire un caméo dans le film mais décéda juste avant le tournage.

Gang de requins [2*]

FRANCE 4 20H45

De Vicky Jenson, Bibo Bergeron et Rob Letterman.

On ne peut décidément plus se fier à personne: voilà que même chez les requins, la mafia empêche les poissons de tourner en rond! Pur produit familial, ce Gang de requins ne vient toutefois pas ternir la réputation de ces grands squales déjà si dénigrés. Les personnages sympas et la qualité de l'animation permettent de savourer pleinement les beaux décors sous-marins de synthèse, ainsi que quelques clins d'œil à des classiques du cinéma.

Looking For Eric [2*]

ARTE 20H50

De Ken Loach (2008). Avec Eric Cantona, Steve Evets.

Coutumier des sujets graves, Ken Loach adopte cette fois un ton plus léger et prouve que ça lui va tout aussi bien. Car même si le récit tourne autour d’un postier dépressif, c’est bien une comédie revigorante qui est développée ici, avec le concours d’Eric Cantona. L’ancienne icône de Manchester United peut parfois paraître horripilante, mais force est de constater que son jeu d’acteur s’avère convaincant lorsqu’il s’agit de regonfler le moral du prolétariat anglais.

Au cul du loup [2*]

LA TROIS 21H05

De Pierre Duculot (2011). Avec Christelle Cornil, François Vincentelli.

Jolie découverte que ce premier film de Pierre Duculot, qui développe un beau voyage à la recherche de soi entre la région de Charleroi et la Corse, porté par l'épatante Christelle Cornil. Le scénario est certes assez convenu et parfois même un peu laborieux, mais les personnages sont défendus avec conviction par leurs interprètes. Parmi lesquels on a la surprise de reconnaître Roberto D'Orazio, l'ancien bouillant syndicaliste.

Sur le même sujet
Plus d'actualité