Les meilleurs films du 7 février 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • Crocondile Dundee
  • Haute Voltige
  • Hitchcock
  • Elève libre

1032358

Elève libre [2*]

La Trois 22h35

De Joachim Lafosse (2009). Avec Jonathan Zaccaï, Jonas Bloquet.

Un ado aussi doué au tennis que peu assidu à l’école est pris en charge par un trentenaire touché par sa situation. Lafosse filme un drôle de récit d’apprentissage où les limites se teintent de flou. Posant la question de la transmission et de la transgression morale et sexuelle avec une mise en scène un poil racoleuse mais jamais moralisatrice, le cinéaste surdoué met son spectateur à nu, face à sa propre conscience. Très fort!

Crocodile Dundee [2*]

La Deux 20h30

De Peter Faiman (1987). Avec Paul Hogan, Linda Kozlowski.

Une journaliste part dans le bush australien et en ramène à New York un spécimen rare: Mike Dundee, aventurier au long cours, à l’aise comme un poisson dans l’eau au milieu des crocodiles. Inutile de dire que dans la faune new-yorkaise, le séduisant Australien va perdre ses repères! Une comédie pétillante sur le choc des cultures qui offrit à Hogan le rôle de sa vie.

Haute voltige [2*]

AB3 20h05

De Jon Amiel (1999). Avec Catherine Zeta-Jones, Sean Connery.

Le remuant Le masque de Zorro ne nous a pas menti sur les capacités athlétiquesde Catherine Zeta-Jones. On devine donc aisément qui est ici l’auteur du vol acrobatique d’un Rembrandt. Malgré que Connery ait passé l’âge de jouer les séducteurs, il se dégage de ce film un charme à l’ancienne pas du tout désagréable. La jolie voleuse en est la cause, mais aussi la mise en scène d’Amiel, précise comme un casse millimétré.

Hitchcock [2*]

BE 1 20h55

De  Sacha Gervasi (2013). Avec Anthony Hopkins, Helen Mirren.

Enfermé dans des prothèses trop voyantes, Hopkins offre plus de rigidité que de ressemblance avec le grand Alfred. Heureusement pour lui, le génial cinéaste n’était pas un modèle d’exubérance! Sauf peut-être dans ses étranges relations avec les jolies actrices blondes que cette bio trop sage évoque autour de la genèse de Psychose. Mais la vraie héroïne du film, c’est Alma Reville (magnifiquement campée par Helen Mirren), l’épouse, qui prit la main du maître vers le chemin du succès.

Sur le même sujet
Plus d'actualité