Les meilleurs films du 6 septembre 2014

Chaque jour, Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme de ce samedi, les bandes-annonces et critiques de:

  • Pretty Woman
  • Les mines du Roi Salomon
  • La main au collier
  • Les Flingueuses

835861

Pretty Woman [3*]

RTL-TVI 20H20

De Garry Marshall (1990). Avec Richard Gere, Julia Roberts.

Conte de fées moderne ultra-plaisant lorgnant avec insistance sur My Fair Lady (où le dandy Harrison apprend les bonnes manières à la jolie marchande de fleurs incarnée par Hepburn), Pretty Woman, qui a installé définitivement la magnifique Julia Roberts au firmament des stars de Hollywood, est une des meilleures comédies romantiques des nineties.

Les mines du roi Salomon [3*]

TCM 20H40

De Compton Bennett, Andrew Marton (1950). Avec Deborah Kerr, Stewart Granger.

Tourné en Technicolor dans les décors naturels du Kenya, ce film d’aventures captivant est sans doute la plus belle adaptation du roman de Henry Rider Haggard. Couple de cinéma par excellence, le flegmatique Stewart Granger et la rousse flamboyante Deborah Kerr apportent leur passion à cette quête mythique d’un fabuleux trésor enfoui qui fait tourner toutes les têtes.

 

La main au collier [2*]

LA DEUX 20H10

De Gary David Goldberg (2005). Avec John Cusack, Diane Lane.

Marrant, ce titre français qui parodie un thriller hitchcockien (La main au collet) pour une love story proprette où les chiens ont leur mot à dire. Goldberg essaie de donner plus de mordant au genre assez balisé de la comédie romantique et y parvient par moments. Si son approche n’est pas follement originale, il peut en tout cas compter sur John Cusack, toujours impeccable, même dans ses choix de ciné hasardeux.

Les flingueuses [2*]

BE1 20H55

De Paul Feig (2013). Avec Sandra Bullock, Melissa McCarthy.

Paul Feig intègre dans ce cop film comique au féminin la tornade Melissa McCarthy vue dans son excellente comédie de mariage, Mes meilleures amies. Et autant dire que cette actrice, c’est de la dynamite! Avec l’habituée Sandra Bullock en éternelle maladroite, elle forme un duo policier, mais pas policé, qui n’a rien à envier question machisme et crudité de langage à ses homologues masculins. Grossissant le trait et poussant les situations jusqu’au burlesque, nos flingueuses évitent plus d’une fois au film de verser dans les facilités de la comédie routinière.

Sur le même sujet
Plus d'actualité