Les meilleurs films du 6 février 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • L'affaire Chebeya, un crime d'Etat?
  • Le Clan des Siciliens
  • Les Trois Mousquetaires
  • Dans la Ligne de Mire

19865

L’affaire Chebeya, un crime d’Etat? [3*]

La Trois 22h50

De Thierry Michel (2012). Avec la voix de Rachid Benbouchta.

Thierry Michel mène son enquête autour de l’assassinat au Congo en 2010 du militant des Droits de l’homme Floribert Chebeya. Si le film du documentariste belge n’a pas la puissance d’évocation et la beauté du Lincoln de Spielberg passé sur Be1 dimanche, il n’en est pas moins une plongée stupéfiante dans les coulisses de la grande mascarade politique.

Le clan des Siciliens [3*]

Club rtl 20h25

D’Henri Verneuil (1969). Avec Jean Gabin, Lino Ventura.

Du polar et du solide. Avec trois immenses acteurs qui ont bien compris la logique clanique: on s’affronte avec respect et on ne se marche pas sur les pieds. C’est du grand, du bon cinéma à l’ancienne, sans fioritures. Ni dans les dialogues (rares et incisifs), ni dans une mise en scène au cordeau, qui se permet tout de même le luxe d’une impressionnante séquence d’atterrissage de Boeing sur autoroute! Un boulot de pro avec, en prime, la musique de Morricone.

Les trois mousquetaires [2*]

RTL-TVI 20h25

Réalisé par Paul W.S. Anderson (2011). Avec Logan Lerman, Milla Jovovich.

Les puristes de Dumas risquent de tirer la tête un peu trop vite: cette adaptation pleine de panache, d’action et d’invraisemblances est loin de faire honte aux feuilletonesques péripéties des célèbres mousquetaires. Gageons même que si l’écrivain avait vécu de nos jours, il aurait lui-même créé ce combat fabuleux de pirates dans les airs! Un divertissement généreux qui dépoussière le cinéma de genre avec une belle inventivité.

Dans la ligne de mire [2*]

TCM 20h40

De Wolfgang Petersen (1993). Avec Clint Eastwood, John Malkovich.

Agent secret, Frank ne s’est jamais pardonné de n’avoir pas pris les balles à la place de JFK en novembre 1963 à Dallas. Aujourd’hui proche de la retraite, il veut intégrer le service de protection rapprochée du président des États-Unis. Loin du héros pur et dur, Eastwood offre une version troisième âge de l’inspecteur Harry en piteux état. N’hésitant pas à montrer ses fêlures, il emporte dans son sillage un public qu’il n’avait pas encore conquis.

Sur le même sujet
Plus d'actualité