Les meilleurs films du 5 mai 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. A l'affiche, les bandes-annonces, les critiques et les étoiles.

Ce lundi:

  • X-Men
  • Le pont
  • Les diaboliques
  • Les kermesses héroïques

1094048

X-Men [3*]

CLUB RTL 20H25

De Bryan Singer (2000). Avec Hugh Jackman, Patrick Stewart.

Premier volet d'une saga qui n'a pas fini de décortiquer tout le potentiel de ses personnages, X-Men exploite la même réflexion que celle qui s'applique à une quantité de super-héros: la différence n'est pas toujours facile à vivre. Bryan Singer enrobe cette constatation d'une histoire captivante et fort bien maîtrisée, aux personnages charismatiques. Et tout cela sans abuser d'effets spéciaux pour mieux s'intéresser à la psychologie des protagonistes.

Le pont [3*]

ARTE 20H50

De Bernhard Wicki (1959). Avec Volker Bohnet, Fritz Wepper.

Cette brillante adaptation du témoignage de l'écrivain Manfred Gregor sur sa propre expérience de jeune soldat forcé d'aller au combat a fortement impressionné l'Allemagne à l'époque. Aborder sans fard la fin de la guerre 40-45 n'était pas monnaie courante alors. Le pont démontre avec force l'absurdité tragique des derniers soubresauts du conflit et délivre par la même occasion un message pacifiste intense.

Les diaboliques [3*]

TV5MONDE 21H00

De Henri-Georges Clouzot (1955). Avec Simone Signoret, Véra Clouzot.

Diabolique d'efficacité, Clouzot l'a assurément été en menant de main de maître cet admirable suspense adapté du roman de Boileau-Narcejac. Entre les murs d'un pensionnat de garçons – parmi lesquels figure le futur Johnny Hallyday – s'installe une atmosphère d'épouvante qui voit l'angoisse monter crescendo. Jusqu'au coup de théâtre final d'un film sublimé par le jeu grandiose de Signoret, Paul Meurisse et Véra Clouzot.

La kermesse héroïque [3*]

FRANCE 2 0H25

De Jacques Feyder (1935). Avec Françoise Rosay, André Alerme.

Malgré son grand succès public et critique, La kermesse héroïque ne manqua pas de susciter la polémique en Flandre, où l'on reprochait au film de présenter les Flamands comme des lâches et des collaborateurs. Pourtant, cette comédie d'une rare truculence et aux décors finement reconstitués constitue une fine satire dans laquelle les femmes portent la culotte et où l'inversion des rôles débouche sur des séquences irrésistibles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité