Les meilleurs films du 5 décembre 2013

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui, Ultranova, Erreur de la banque en votre faveur, Lady Jane et Mission Evasion. Bon moment télé.

993668

Lady Jane [3*]

La Une 14h45

De Robert Guédiguian (2008). Avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin.

Anciens compagnons de cambriolage, Muriel, François et René ont pris leur retraite à cause d’un coup qui a très mal tourné. Mais la bande est contrainte de se reformer lorsque le fils de Muriel est kidnappé contre rançon. Ancrant son histoire dans le polar désespéré, Guédiguian interroge la fin des illusions. Marseille reste debout, mais ses personnages, proches de la réalité contemporaine, se font pessimistes et violents. Un constat amer, mais un film brillant.

Mission évasion [2*]

La Deux 20h20

De Gregory Hoblit (2002). Avec Bruce Willis, Colin Farrell.

Les premières séquences du film sont frappantes: on y découvre des soldats gelés en pleine campagne des Ardennes. Le reste est plus académique. Nous sommes en 1944 dans un camp de prisonniers dirigé par des officiers allemands. Là se tient le procès improvisé d’un Noir américain accusé du meurtre d’un allié blanc super-raciste. Hoblit (Peur primale) crée un bon suspense, mais on retiendra surtout la performance sur le fil d’un impeccable Farrell en avocat de la bonne cause.

Erreur de la banque en votre faveur [2*]

France 3 20h45

De Michel Munz, Gérard Bitton (2009). Avec Jean-Pierre Darroussin, Gérard Lanvin.

Licencié de sa banque d’affaires qui lui refuse de surcroît un appui financier pour ouvrir le resto de ses rêves, Julien prépare sa petite vengeance. Aidés du tandem de choc Darroussin/Lanvin, les scénaristes de La vérité si je mens concoctent une savoureuse comédie d’escroquerie qui fera le délice des initiés.

Ultranova [2*]

La Trois 21h05

De Bouli Lanners (2005). Avec Vincent Lecuyer, Hélène de Reymaeker.

Bouli s’est rappelé son sens pictural du peintre qu’il fut pour réaliser ce road movie surréaliste et désenchanté dans les campagnes wallonnes. Déroulant une intrigue minimaliste (un type et deux filles rêvent d’ailleurs), Lanners capte les visages comme les paysages dans son image bleutée en cinémascope, leur offrant à tous une étrangeté mélancolique et une gueule d’atmosphère qui suffisent à nous les rendre définitivement attachants.

Sur le même sujet
Plus d'actualité