Les meilleurs films du 4 mai 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. A l'affiche, bande-annonce, critique et étoiles pour chacun.

Ce dimanche:

  • Goldfinger
  • Un heureux événement
  • La nouvelle guerre des boutons
  • Nelly et Monsieur Arnaud

1094022

Goldfinger [3*]

FRANCE 4 20H45

De Guy Hamilton (1965). Avec Sean Connery, Honor Blackman.

L’apparition de l’Aston Martin, la chanson du générique de Shirley Bassey, Gert Fröbe en méchant inoubliable et quelques séquences cultes – la femme recouverte de peinture dorée ou le laser menaçant la virilité de 007: ce Bond-là vaut de l’or! Paradoxalement, Honor Blackman incarne une Bond Girl assez sage par rapport au rôle plus aguichant (qu’elle venait de quitter) de première partenaire féminine de John Steed dans Chapeau melon et bottes de cuir.

Nelly et Monsieur Arnaud [2*]

ARTE 20H45

De Claude Sautet (1995). Avec Michel Serrault, Emmanuelle Béart.

Tout en finesse, Sautet développe la rencontre et la relation entre un vieux monsieur aisé et une jeune femme désargentée. Avec, à la clé, les sentiments d’une nature particulière qui ne vont pas tarder à apparaître. Les regards expressifs et les non-dits abondent, plutôt que des dialogues qui n’auraient pas traduit avec le même réalisme la complexité de ce que les personnages ressentent l’un pour l’autre.

Un heureux événement [2*]

FRANCE 2 20H50

De Rémi Bezançon (2011). Avec Louise Bourgoin, Pio Marmaï.

Après le magnifique Le premier jour du reste de ta vie, on attendait beaucoup du nouveau film de Rémi Bezançon. De fait, le réalisateur semble retrouver la même inspiration magique durant toute la première partie, celle de l’attente de l’enfant à naître. Mais dommage qu’il retombe ensuite dans un canevas nettement plus conventionnel dans lequel la naissance, une fois accomplie, n’a plus l’air d’avoir grand-chose d’un heureux événement.

La nouvelle guerre des boutons [1*]

TF1 20H55

De Christophe Barratier (2011). Avec Jean Texier, Clément Godefroy.

C’est surtout à une guerre… entre les Guerre des boutons qu'on a assisté lors de leur sortie, deux versions cinéma du roman de Pergaud se faisant stupidement concurrence. L’affrontement ne leur a clairement pas réussi: qu’elle semble loin, la délicieuse adaptation d'Yves Robert! Quelques moments touchants viennent toutefois sauver ces retrouvailles assez convenues avec Petit Gibus et ses copains.

Sur le même sujet
Plus d'actualité