Les meilleurs films du 31 janvier 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • Menteur, menteur
  • Au nom du fils
  • Get Carter
  • Alerte!

1027190

Au nom du fils [3*]

BE1 20H55

De Vincent Lannoo (2012). Avec Astrid Whettnall, Zacharie Chasseriaud.

Animatrice bigote d’une petite radio catholique, Elisabeth découvre avec stupeur que le prêtre auquel elle a ouvert les portes de son foyer chrétien a abusé de son jeune fils. La sainte mère se lance alors dans une odyssée vengeresse avec une fougue et une froide détermination qui ne sont pas sans rappeler quelques épisodes sanglants de Kill Bill. Lannoo part en guerre contre les dérives de l’Eglise avec un humour dévastateur et une audace jamais démentie dans son meilleur film à ce jour.

Get Carter [2*]

AB3 22H05

De Stephen T. Kay (2000). Avec Sylvester Stallone, Miranda Richardson.

Convaincu que son frère a été assassiné, le gangster Jack Carter revient à Seattle pour faire le ménage. T. Kay emballe son remake de La loi du milieu, avec Michael Caine, dans une image sombre et lisse comme le jeu de Stallone, un rien engoncé dans son (superbe) costume gris et édulcore la violence de l’original. Pour ce qui est du reste, on navigue entre courses-poursuites, filatures et passages à tabac. La routine, quoi…

Alerte! [1*]

AB3 20H05

De Wolfgang Petersen (1995). Avec Dustin Hoffman, Donald Sutherland.

Il court, il court Dustin Hoffman (toujours au top), pour donner à ce thriller sous influence virale l’aspect d’un film d’action haletant et réaliste. Cependant malgré ses efforts, une fois posé le danger du virus tueur qu’on attrape comme on respire, l’histoire, cousue de fil blanc, n’alerte plus assez nos sens de spectateur pour nous donner la dose d’adrénaline attendue.

Menteur, menteur [1*]

CLUB RTL 20H25

De Tom Shadyac (1997). Avec Jim Carrey, Maura Tierney.

Un ténor du barreau qui passe son temps à mentir se voit contraint de dire la vérité pendant 24 heures. L’idée, géniale, nous vaut quelques scènes hilarantes, comme celle de l’ascenseur où Carrey dit à une jolie plante ce qu’elle lui inspire… avant de se prendre une claque magistrale! Carrey, fabuleux acteur comique, transcende une comédie… honnête, mais qui n’ose pas aller au bout de sa réflexion.

Sur le même sujet
Plus d'actualité