Les meilleurs films du 3 octobre 2013

Notre sélection de films du jeudi 3 octobre et les bandes-annonces:

  • La tête la première
  • Sex Friends
  • Le troisième homme
  • Inspecteur la Bavure

951715

Le troisième homme [3*]

TCM 13H45

De Carol Reed (1949). Avec Joseph Cotten, Orson Welles.

L’air de cithare obsédant d’Anton Karas, le récit tortueux, la course finale dans les égouts (où Welles faillit tomber malade), l’utilisation expressionniste des décors de Vienne… Les morceaux de bravoure ne manquent pas dans ce classique du film à suspense adapté de Graham Greene. Un modèle de construction narrative doublé d’un instantané brillant d’une époque troublée, qui n’a pas volé son grand prix à Cannes en 1949.

 

La tête la première [2*]

BE CINÉ 20H45

D’Amélie van Elmbt (2012). Avec Alice de Lencquesaing, David Murgia.

Zoé prend la route bille en tête, histoire de suivre un écrivain qu’elle admire et espère bien rencontrer. Sur le chemin, elle fait la connaissance d’un jeune homme aussi déjanté qu’elle, qui lui emboîte le pas. Plus elle se dérobe, plus il s’accroche. Et c’est ce pas de deux que van Elmbt filme avec gourmandise, laissant libre cours aux pérégrinations de cet étrange couple. Un premier film qui ne manque pas de charme, mais trop sage, trop impressionné par le cinéma de Doillon auquel il rend un évident hommage.

Sex Friends [1*]

RTL-TVI 20H25

D’Ivan Reitman (2011). Avec Natalie Portman, Ashton Kutcher.

Emma et Adam décident de se dire oui pour le lit et pas pour la vie. En clair, les voilà devenus "sex friends". La suite promettait d’être délectable, mais ne l’est pas, la faute au manque d’audace de Reitman. L’intérêt, c’est Portman,  parfaite en trentenaire mal dans sa solitude.

Inspecteur la bavure [1*]

FRANCE 3 20H45

De Claude Zidi (1980). Avec Coluche, Gérard Depardieu.

Pendant que Michel, inspecteur stagiaire, rêve d’arrêter Morzini, l’ennemi public n°1, ce dernier envoie ad patres le chirurgien plasticien qui vient de lui transformer le visage… Concentrant tout son film sur l’indéniable puissance comique naturelle de Coluche, Zidi oublie de le mettre en scène, accumulant les facilités, les gags filmés au bulldozer et même des ratés d’anthologie comme celui de faire jouer les faire-valoir à un Depardieu laissé dans son coin en roue libre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité