Les meilleurs films du 3 janvier 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui, la Fée, Fantômes contre fantômes, Jane Eyre et Octopussy. Bon moment télé.

1009800

La fée [4*]

LA TROIS 21H05

De Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy (2011). Avec Dominique Abel, Fiona Gordon.

Jacques Tati et Pierre Etaix rôdent dans les parages de La fée, tantcette virée burlesque dans le port du Havre lorgne joyeusement vers le comique de ces deux grands maîtres. Les dialogues, peu nombreux, laissent donc la part belle à la danse et à une gestuelle qui peuvent s'exprimer pleinement dans une fantaisie d'un rare esthétisme. Une réussite complète à l'actif d'un épatant trio franco-belgo-canadien.

Octopussy [3*]

FRANCE 3 13H55

De John Glen (1983). Avec Roger Moore, Maud Adams.

Les inconditionnels de l'homme au Walther PPK auront été gâtés cette semaine! Et pour finir celle-ci en beauté, c'est un des meilleurs épisodes de la période Roger Moore qui est diffusé. Sorti en même temps que le non officiel Jamais plus jamais le mettant en concurrence avec Sean Connery, Octopussy regorge d'action mais aussi de répliques savoureuses: "Un cavaleur comme lui sur une île peuplée exclusivement de femmes: si on le revoit demain, on aura de la chance!"

Jane Eyre [2*]

FRANCE 2 15H35

De Franco Zeffirelli (1996). Avec William Hurt, Charlotte Gainsbourg.

Parmi les nombreuses adaptations du grand classique de Charlotte Brontë, celle de Zeffirelli n'est pas la plus connue ni la plus appréciée. Pourtant, la sobriété de l'ensemble, l'interprétation charismatique de William Hurt ainsi que celle, tout en retenue, de Charlotte Gainsbourg rendent cette version très honorable. La beauté des décors et des costumes contribue par ailleurs à renforcer l'atmosphère mélodramatique du récit. 

Fantômes contre fantômes [2*]

CLUB RTL 22H10

De Peter Jackson (1996). Avec Michael J. Fox, Trini Alvarado.

Il n’avait pas encore installé sa caméra du côté de la Terre du Milieu à cette époque-là, mais Jackson était déjà un réalisateur fortement apprécié au rayon fantastique. Après Bad Taste, Braindead et Créatures célestes, le Néozélandais prouve à nouveau sa maîtrise des effets spéciaux, à tel point que ceux-ci submergent parfois le récit. Un déluge infographique dont Zemeckis, producteur, n’était pourtant pas peu fier.

Sur le même sujet
Plus d'actualité