Les meilleurs films du 29 mars 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne quatre films et vous propose la critique, les étoiles et la bande-annonce.

Ce samedi, à l'affiche:

  • Inspecteur Gadget
  • La couleur des sentiments
  • Chinatown
  • Jappeloup

1068838

Chinatown [4*]

TCM 20H40

De Roman Polanski (1974). Avec Jack Nicholson, Faye Dunaway.

Un détective désabusé, une femme fatale qui possède les jambes magnifiques de Faye Dunaway, du chantage, des meurtres, une atmosphère poisseuse… Pour ses premiers pas dans le polar à l’américaine, l’Européen Polanski frappe un grand coup! A l’image de cette formidable trouvaille visuelle: le petit bout de tissu blanc recouvrant le nez tailladé de Nicholson, où se concentre toute la violence physique de ce tout grand film.

La couleur des sentiments [2*]

RTL-TVI 20H55

De Tate Taylor (2011). Avec Emma Stone, Viola Davis.

Plongé dans le Mississippi des années 60 où le droit des Noirs passe encore pour une insulte, le film a des allures de Autant en emporte le vent. Les Blancs sont aux commandes, les Noirs aux ordres. Mais le retour d’Eugénia après des études universitaires risque de changer la donne. Adaptant le best-seller de Sockett, Taylor donne une couleur trop sentimentale à son récit, mais ses actrices sont épatantes.  

Jappeloup [2*]

BE1 20H55

De Christian Duguay (2013). Avec Guillaume Canet, Marina Hands.

Adaptée d’une histoire vraie, cette fresque passionnante décrit le parcours hors du commun d’un homme qui a abandonné sa carrière d’avocat pour s’illustrer dans la compétition hippique. Pourtant rien n’est gagné lorsque Pierre jette son dévolu sur Jappeloup, un cheval trop petit, imprévisible et caractériel. Raconté avec la fougue d’un beau drame hollywoodien, le film doit sa crédibilité au jeu impeccable de Canet (lui-même ex-cavalier), et touche au cœur avec son poignant rapport père/fils.

Inspecteur Gadget [1*]

AB3 20H30

De David Kellogg (1999). Avec Matthew Broderick, Rupert Everett.

La très bonne série animée produite par Jean Chalopin il y a 30 ans passe à la lessiveuse de Hollywood. Autant dire que le rire naïf et doucement poétique de l’original, sans nul doute trop subtil, passe à la trappe. Mais le film réussit tout de même son office de divertissement familial, dispensant un arsenal d’effets spéciaux rigolos auquel le visage éternellement poupon de Matthew Broderick apporte sa sympathique caution.

Sur le même sujet
Plus d'actualité