Les meilleurs films du 28 mai 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au menu, bandes-annonces, critiques et étoiles.

Ce mercredi:

  • L'arnacoeur
  • Abouna
  • La manière forte
  • Dans Paris

1111226

L’arnacœur [3*]

FRANCE 4 20H45

De Pascal Chaumeil (2010). Avec Romain Duris, Vanessa Paradis.

Chaumeil revisite de façon originale la comédie de remariage. Nous avons, à notre gauche, Alex, séduisant briseur de couples professionnel se portant au secours des femmes malheureuses. Et à notre droite: Juliette, une jolie trentenaire sur le point de se marier avec l’homme de ses rêves. Résultat? Une comédie romantique française au charme fou, rehaussée par la présence drolatique de l’inénarrable François Damiens.

 

Abouna (Notre père) [3*]

TV5MONDE 23H25

De Mahamat Saleh Haroun (2002). Avec Ahidjo Mahamat Moussa, Hamza Moctar Aguid.

Deux gamins tchadiens arpentent les routes à la recherche de leur père chômeur parti sans laisser d’adresse. Avec ses cadrages épurés et son récit minimaliste, ce road movie au ralenti ne se contente pas de déployer de la belle image. A l’intérieur de ces plans soignés, les enfants meurent aussi. Et doucement se dessine une fable mêlant le fatalisme lumineux d’un pays abîmé et l’ode discrète au cinéma où veillent les figures fantomatiques des pères. Beau!

 

La manière forte [2*]

CLUB RTL 22H15

De John Badham (1991). Avec Michael J. Fox, James Woods.

C’est la manière drôle qu’emploie Badham dans ce buddy movie vitaminé, reposant sur un duo aussi mal assorti qu’il le faut. En flic bourru qui se voit coller aux basques une star de Hollywood à l’ego démesuré censée le représenter à l’écran, Woods s’autoparodie avec un plaisir aussi jubilatoire que communicatif. Tandis que Michael J. Fox très à l’aise, ajoute de l’huile comique sur une série de quiproquos savoureux.

 

Dans Paris [2*]

FRANCE 4 22H30

De Christophe Honoré (2006). Avec Romain Duris, Guy Marchand.

Guillaume déprime depuis la fin de son histoire d’amour. Et la venue de son frère et de ses parents ne va pas nécessairement arranger les choses. Multipliant les clins d’œil à la Nouvelle Vague, Honoré décline presque joyeusement des thèmes aussi graves que le vide existentiel et l’éclatement familial dans son meilleur film à ce jour. Marchand et Pisier, en parents envahissants, sont proprement à tomber.

Sur le même sujet
Plus d'actualité