Les meilleurs films du 28 avril 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme, bande-annonce, critique et étoiles pour chacun des films.

Ce mardi:

  • L'attentat
  • Blue Valentine
  • Anaconda, le prédateur
  • Over The Top: le bras de fer

1089992

L’attentat [2*]

BE 1 20H55

De Ziad Doueiri (2013). Avec Ali Suliman, Reymonde Amsellem.

Tel-Aviv. Une femme fait exploser une bombe dissimulée sous sa robe de grossesse. Le docteur Amine, Israélien d’origine arabe, est sous le choc: la kamikaze serait sa femme! Adaptant librement le roman de Khadra, le Libanais Doueiri se place dans la lignée des grand films politiques français des années 70. Et donne une vision subtile et non manichéenne du conflit israélo-palestinien à travers l’itinéraire d’un homme jeté dans une guerre et un questionnement existentiel qu’il n’a pas choisis.

Blue Valentine [2*]

ARTE 0H25

De Derek Cianfrance (2010). Avec Ryan Gosling, Michelle Williams.

Ces deux-là ont vécu le coup de foudre. On les retrouve six ans plus tard, alors que Dean tente de recoller les morceaux avec sa femme Cindy. Fin analyste de la complexité des sentiments, Cianfrance organise des allers-retours dans la vie d’un homme et une femme pour décortiquer jusqu’à l’os l’histoire d’un séisme amoureux. Une belle et honnête exploration du couple, portée par les incandescents Gosling et Williams.

Anaconda, le prédateur [1*]

AB3 20H05

De Luis Llosa (1997). Avec Jon Voight, Jennifer Lopez.

Dans la catégorie nanar qu’on aime regarder avec un plaisir coupable, voilà Anaconda, que des effets spéciaux riquiqui font ressembler à un vulgaire tuyau d’arrosage. Mais c’est dans l’esprit du cinéma S.F. des années 50 et on ne se lasse pas de voir Jon Voight caricaturer avec force grimaces les méchants de service. D’autant qu’il est accompagné dans l’aventure par une Jennifer Lopez plus bomba latina que jamais!

Over The Top: le bras de fer [1*]

AB3 21H30

De Menahem Golan (1987). Avec Sylvester Stallone, Robert Loggia.

A mi-chemin entre le mélo et le film sportif, Over The Top a été avant tout conçu pour faire briller Sly, par ailleurs coscénariste du film. Dommage qu’il ne creuse pas plus profond les motivations de ses personnages, car le match de bras de fer final prend aux tripes, et montre à quel point les Etats-Unis ont besoin de se raccrocher à des héros indestructibles

Sur le même sujet
Plus d'actualité