Les meilleurs films du 26 janvier 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • Un crime au paradis
  • Il était une fois dans l'Ouest
  • Télé Gaucho
  • Le dernier train de Gun Hill  

Bon moment télé.

725105

Il était une fois dans l’Ouest [4*]

FRANCE 4 20H45

De Sergio Leone (1969). Avec Charles Bronson, Henry Fonda.

Pour réaliser son "western ultime", Leone a un coup de génie: il offre à Henry Fonda un rôle de salaud intégral et au film l’allure d’un opéra baroque. La première scène où trois tueurs attendent l’homme à l’harmonica sur un quai de gare désert donne déjà le ton. Multipliant les gros plans sur des trognes patibulaires et jouant sur des amplifications de sons, le réalisateur fait grincer nos nerfs à merveille. Une leçon de mise en scène, servie par la musique lancinante de Morricone. Attention, chef-d’œuvre!

Le dernier train de Gun Hill [2*]

ARTE 20H45

De John Sturges (1959). Avec Kirk Douglas, Anthony Quinn.

Sur le thème classique d’un homme intègre gardant un prisonnier que ses amis vont tenter de délivrer par tous les moyens, Sturges réalise un western tendu et habilement ambigu. Pas manichéen pour un sou, il dépeint un vengeur insensible et froid (Douglas), tandis que le père du coupable se montre déchiré entre amour filial et désir de justice.

Télé Gaucho [2*]

BE 1 20H55

De Michel Leclerc (2012). Avec Félix Moati, Sara Forestier.

Télé Gaucho s’enracine dans les rêves cocasses d’un groupe de jeunes que l’envie de créer une télé révolutionnaire va confronter avec l’angoisse du réel et du monde adulte. Ce film choral gentiment foutoir et pas toujours maîtrisé vaut évidemment pour l’épatante Sara Forestier et son infusion dans la nostalgie tendre d’un passé révolu.

Un crime au paradis [1*]

FRANCE 2 20H45

De Jean Becker (2000). Avec Jacques Villeret, Josiane Balasko.

Jojo veut se débarrasser de son épouvantable femme. C’est alors qu’il découvre à la télé un reportage sur maître Jacquard, un brillant avocat qui vient d’obtenir son 25e acquittement… Becker adapte La poison de Guitry, mais humanise ses personnages, ce qui lui fait perdre la force corrosive et cynique de son modèle. Reste une comédie dramatique paysanne où Balasko, le cheveu sale, joue à la méchante, tandis que Villeret, acteur lunaire magnifique, parvient encore à s’en sortir sans encombre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité