Les meilleurs films du 26 décembre 2013

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui, E.T, Toy Story 2, la forêt d'émeraude et le voile des illusions. Bon moment télé.

1006122

Toy Story 2 [4*]

AB3 20H05

De John Lasseter (1999). Avec les voix de Richard Darbois, Jacques Ferrière.

Ce deuxième film n’a rien d’une suite, en matière de qualité, s’entend! Mille et une trouvailles jalonnent cette épopée folle de Woody, Buzz et les autres jouets, que l’on revoit avec le plaisir intact d’un enfant qui retrouve son premier nounours. On se fiche au fond de la prouesse technique, quasi faire-valoir d’un récit effréné, burlesque et bourré à craquer de cœur et d’humour au second degré. Un must!

E.T., l’extra-terrestre [3*]

FRANCE 4 17H40

De Steven Spielberg (1982). Avec Henry Thomas, Drew Barrymore.

E.T. , le gentil extra-terrestre, est aussi, sous le vernis du conte fantastique, un portrait désabusé de la famille américaine moyenne. Il faut voir la mère, complètement dépassée, ne pas remarquer qu’un quatrième «enfant» occupe sa maison! Spielberg pianote avec génie sur toutes les touches de nos émotions, passant sans prévenir du rire aux larmes, et faisant d’E.T. notre petit copain idéal, celui qui nous rappellera à jamais notre enfance perdue. Magique!

La forêt d’émeraude [3*]

TF1 2h25

De John Boorman (1985). Avec Powers Booth, Charley Boorman.

Un homme part à la recherche de son fils enlevé par des Indiens en Amazonie. Bien que très documenté, Boorman ne filme pas le "réel" dans cette aventure métaphysique d’un homme s’ouvrant aux coutumes d’une société archaïque dans un unique but de survie. Festin pour les pupilles, La forêt… nous fait voyager dans la jungle inquiétante pour finir sur un constat amer, mais lucide: celui de l’incompréhension entre les peuples.

Le voile des illusions [2*]

FRANCE 2 15H25

De John Curran (2007). Avec Naomi Watts, Edward Norton.

1925. Trompé par sa femme Kitty, Walter, jeune médecin, accepte un poste dans une ville chinoise frappée par le choléra. Curran expurge de la nouvelle de Somerset Maugham une carte postale presque trop belle avec ses somptueux chromos, risquant de faire passer ce couple en quête de rédemption au second plan. Pas de panique, Norton et Watts nous offrent un duo fiévreux qui brûle littéralement l’écran.

Sur le même sujet
Plus d'actualité