Les meilleurs films du 25 janvier 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • Iron Man 3
  • La planète blanche
  • Lilo & Stich
  • La Maison du bonheur

Bon moment télé

1024460

Iron Man 3 [3*]

BE1 20H55

De Shane Black (2013). Avec Robert Downey Jr, Gwyneth Paltrow.

L’homme de fer jaune et rouge est mis un genou à terre par un ennemi puissant, le Mandarin. Mais avant tout par lui-même et son propre passé. Iron Man affaibli dans le film? Vous aurez compris que ce n’est pas le cas de cette excellente saga de super-héros, dominée dans ce troisième épisode par l’interprétation fortiche de Downey Jr, de solides effets spéciaux (comme la nouvelle armure se mettant en place à distance) et un humour décalé, marque de fabrique essentielle de la série.

La planète blanche [2*]

ARTE 10H30

De Thierry Piantanida, Thierry Ragobert, Jean Lemire (2006). Avec la voix de Jean-Louis Etienne.

La banquise qui se brise, des ours polaires au corps à corps, le blizzard qui fait tressaillir une faune superbe à l’intérieur de terres immenses et vierges…, les images sont spectaculaires. Dommage que la patte de l’homme (ici la musique envahissante de Coulais) gâche encore ce paysage magique.

Lilo et Stitch [2*]

AB3 20H30

De Dean DeBlois, Chris Sanders (2001). Avec les voix de Camille Donda, Emmanuel Garijo.

Petite Hawiienne élevée par sa grande sœur, Lilo rêve de trouver un compagnon de jeu. Un jour, le ciel exauce ses prières, mais Stitch, drôle de boule bleue énervée venue d’ailleurs, s’avère très encombrant. Pour rester dans la course à l’animation, Disney crée une espèce de méchant E.T. qui mord, bave, bref, saccage tout sur son passage. Mais le film nous laisse surtout avec la conviction que décidément, les studios de tonton Walt restent les meilleurs pour donner vie à un enfant.

La maison du bonheur [1*]

RTL-TVI 20H55

De Dany Boon (2006). Avec Dany Boon, Michèle Laroque.

Radin comme Picsou, Charles décide un jour d’offrir la maison de ses rêves à sa femme. Mais ses ouvriers sont des bras cassés et la surprise se transforme vite en cauchemar. On sent l’origine théâtrale du film et certains gags, travaillés à la truelle, sont lourdingues. Une paille pour Boon qui, en bon maître de chantier, parvient à faire tenir la comédie grâce à son sens burlesque et son duo rigolo avec l’impayable Laroque.

Sur le même sujet
Plus d'actualité