Les meilleurs films du 25 février 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • Le Procès
  • Indiscret
  • Une histoire d’amour  
  • Le Vol de l'Intruder

1044868

Le procès [3*]

TV5MONDE 14H00

D'Orson Welles (1962). Avec Anthony Perkins, Jeanne Moreau.

Dix ans après avoir livré sa version très personnelle d'Othello, Orson Welles s'attaque à un autre morceau de choix: le roman de Franz Kafka. Ici encore, le grand cinéaste propose sa propre vision de l'œuvre écrite, en changeant par exemple l'ordre des chapitres. Mais qu'importe: cette reconstitution de la société oppressante et de l'absurdité implacable dans lesquelles évolue le héros constitue un brillant tour de force.

Indiscret [2*]

TCM 17H20

De Stanley Donen (1958). Avec Cary Grant, Ingrid Bergman.

Le fameux couple des Enchaînés de Hitchcock se retrouve ici sous la houlette de Stanley Donen, lequel s'y connaissait en matière de comédie. Si le récit apparaît plutôt désuet aujourd'hui, on se laisse malgré tout séduire sans peine par le charme du duo principal, avec un Cary Grant toujours aussi irrésistible et une Ingrid Bergman ravissante. Un film plein de légèreté, idéal pour passer une bonne fin d'après-midi.

Une histoire d’amour [2*]

BE1 20H55

D'Hélène Fillières (2013). Avec Benoît Poelvoorde, Laetitia Casta.

Pour son premier film, Hélène Fillières s'inspire du meurtre du banquier Edouard Stern, assassiné par sa maîtresse après des jeux sadomasochistes. Si la réalisatrice hésite parfois quant à l'orientation de son sujet, l'adaptation de ce fait divers permet à Poelvoorde de surprendre à nouveau dans un rôle où on ne l'attendait pas. Sa partenaire n'est pas en reste: Laetitia Casta excelle dans son interprétation ambiguë d'une femme complice par amour.

Le vol de l’Intruder [1*]

AB3 20H05

De John Milius (1991). Avec Brad Johnson, Danny Glover.

Parmi les nombreux films consacrés à la guerre du Viêtnam, Le vol de l'Intruder est loin d'être le meilleur. La faute aux nombreux clichés de l'intrigue qui font qu'on se demande si cette apparente dénonciation du conflit en est réellement une, ou s'il s'agit d'une nouvelle démonstration du triomphalisme américain. Le casting de qualité et quelques scènes de combats aériens bien goupillées permettent heureusement d'éviter le crash.

Sur le même sujet
Plus d'actualité